/news/transports
Navigation

Les Écolobus ressusciteront... en France

Depuis leur achat au coût de 400 000 $ chacun en 2008, les Écolobus ont entraîné davantage de problèmes que d’économies, en multipliant les ennuis mécaniques.
RENE BAILLARGEON/JOURNAL DE QUEB Depuis leur achat au coût de 400 000 $ chacun en 2008, les Écolobus ont entraîné davantage de problèmes que d’économies, en multipliant les ennuis mécaniques.

Coup d'oeil sur cet article

Les Écolobus qui ont été mis au rancart au début de l’année à Québec traverseront vraisemblablement l’Atlantique et prendront le chemin de la France.

Selon TVA Nouvelles, les huit Écolobus qui ont donné bien des maux de tête à la ville de Québec et au Réseau de transport de la capitale (RTC) seront rachetés par la société aquitaine Energy Conversion, qui les utilisera pour fabriquer leurs prototypes de batteries haute performance. Des moteurs TM4 d'Hydro seront installés dans les Écolobus, avant de les remettre en service en France en janvier 2016.

Un fiasco

C’est le 16 janvier dernier que les Écolobus ont fait leur dernier tour de piste dans la capitale. Le RTC expliquait alors que des économies de 1 million $ seraient réalisées en les remplaçant un an avant leur fin de vie utile par des autobus standards au diesel.

Depuis leur achat au coût de 400 000 $ chacun en 2008, ces minibus électriques ont entraîné davantage de problèmes que d’économies, en multipliant les ennuis mécaniques. Ils avaient même dû être retirés temporairement de la route en 2011 en raison de batteries qui surchauffaient.