/misc
Navigation

Une occasion pour Vermette

Coup d'oeil sur cet article

Le centre Antoine Vermette obtient l’occasion de remporter la coupe Stanley en se joignant aux Blackhawks de Chicago, une des meilleures équipes de l’Association de l’Ouest. Rien ne lui est acquis cependant. La chance devra le favoriser.

Les Hawks (81 pts) sont précédés au classement par Anaheim (91 points), Nashville (89 pts), St-Louis (85 pts), parties d’hier exclues.

Les Predators n’ont pas bougé dans la période des transactions préférant se rendre le plus loin possible avec la même formation. St-Louis ne connaît pas de succès dans les séries.

On raconte dans la LNH que les Blues ne toucheront jamais au gros trophée tant et aussi longtemps que Ken Hitchcock restera l’entraîneur. Anaheim se révèle le rival le plus dangereux.

À Chicago, le directeur général Stan Bowman devait trouver un remplaçant en attendant le retour de Patrick Kane. Il reviendra tard en mai soit à la fin du deuxième tour ou au début de la troisième ronde. Nul doute qu’il reprendra son poste dès qu’il sera rétabli de sa blessure à la clavicule gauche.

«Nous devions agir dans l’immédiat, a commenté Bowman. Nous verrons en temps et lieu quelles décisions nous attendent quand Patrick sera en mesure de rejoindre la formation. En attendant, nous estimons qu’Antoine nous donnera un bon coup de main. Nous ne le voyons pas comme un joueur de location toutefois.»

C’est donc un deuxième obstacle que devra franchir l’athlète originaire de Saint-Agapit.

C’est la réponse fournie par Bowman aux journalistes qui s’inquiétaient du prix payé par les Hawks. Ils ont cédé aux Coyotes de l’Arizona un gros ailier défensif, le Suédois Klas Dalhbeck, neuf ans plus jeune que Vermette. Celui-ci deviendra joueur autonome à la fin de la saison.

Il évoluera enfin pour une équipe qui a remporté la coupe Stanley en 2010 et 2013. Il n’en a jamais été aussi proche à Ottawa, Columbus et Phoenix. De plus, les Coyotes traversent l’une de leurs plus mauvaises saisons.

Le statut de Duclair

C’est dans cette organisation que Anthony Duclair poursuivra dorénavant sa carrière. J’écrivais plus tôt cette semaine que je n’aimerais pas qu’une équipe m’ayant repêché au troisième tour en 2013 m’échange aussi rapidement.

Sa situation n’est pas aussi mauvaise qu’elle pourrait le laisser croire si la vedette des Remparts se développe selon les prévisions et si le plan de reconstruction des Coyotes fonctionne adéquatement.

Sa nouvelle équipe se trouve bien positionnée dans le derby David McDavid, le premier choix du prochain repêchage, un jeune joueur de la trempe de Sidney Crosby et Nathan MacKinnon. Mais le succès se fera attendre et exigera énormément de patience de la part des partisans dans un marché où le hockey professionnel ne repose pas sur des bases solides.

Cette transaction réunit Duclair et Max Domi, son coéquipier au championnat mondial. Si les Coyotes jouent de malchance en juin, ils ne parleront pas plus loin que le cinquième rang. Normalement, McDavid, Jack Eichel, Noah Hanifin et Dylan Strome auront été réclamés.

Ce qui pourrait permettre aux Coyotes de repêcher Mitchell Marner, le partenaire de Domi chez les Knights de London ou Lawson Crouse (Kingston), le troisième membre du trio au championnat mondial. Pendant que les Coyotes se développeront, les Rangers perdront possiblement des plumes.

De plus, Phoenix possède une banque très riche en choix de repêchage, dont deux sélections de première ronde et autant en deuxième ronde au repêchage de 2015.

«Chose certaine, nous formerions une bonne équipe au championnat mondial, l’an prochain», a plaisanté le directeur général Don Maloney.

Lorsque tous ces morceaux tomberont en place toutefois, ils pourraient bien évoluer à Seattle ou Las Vegas.


Petite statistique

Voici une statistique comparative sans trop d’impact. Le Canadien rentre d’un voyage dans l’Ouest où il a perdu ses matches contre San Jose, Anaheim et Los Angeles. Il avait aussi perdu à sa dernière visite à Chicago. Donc, aucune victoire, quatre défaites. Lors du même voyage, Tampay Bay a gagné deux matches et en a perdu deux. Une fiche identique pour Detroit. Les Islanders montrent un dossier de 2 à 1 n’ayant pas encore visité Chicago. Les Rangers ont balayé San Jose, les Kings et les Ducks, mais n’ont pas joué contre Chicago. Pittsburgh a visité Chicago, une défaite, mais n’a pas affronté les trois autres. Globalement, dans ces parties jouées, il prévaut une égalité de 9-9. La fiche du Tricolore fausse les calculs.

Une prédiction à froid

Il s’avère difficile de prédire le gagnant du combat entre Jean Pascal (29-2-1, 17 K.-O.) et Sergey Kovalev (26-01-1, 23 K.O.) , samedi, le 14 mars, au Centre Bell. Trop d’émotions entrent en ligne de compte. Probablement que les amateurs des États-Unis effectueront un choix plus calme et réfléchi. Pascal parle beaucoup et il compte sur un lot important de détracteurs qui oublient son talent. Il faudra garder son sang-froid pour analyser ce combat. Il est évident que les trois titres de Kovalev impressionnent. De plus, Pascal est inactif depuis le 14 janvier 2014 contre Lucian Bute si on oublie le cirque contre Roberto Bolonti le 6 décembre 2014. Et encore là, ce ne fut pas une grosse soirée contre Bute.

Des Remparts en or

L’organisation des Remparts recherche les membres de l’équipe qui a remporté le tournoi de la Coupe Memorial, en 1970-1971. Ils participeront à une cérémonie d’avant-match, le 23 mai, visant à leur rendre hommage. Le tournoi a lieu à Québec du 22 au 31 mai et il s’agira du dernier grand événement de sport dans le vieux Colisée. On peut joindre la coordonnatrice de l’événement, Nicole Bochard, au 418 525-1212, poste 7229 ou à l’adresse courriel nicole.bouchard@remparts.ca