/sports/others
Navigation

La crème de la crème à Québec

Le nouvel amphithéâtre du PEPS de l’Université Laval est une merveille.
Photo courtoisie Le nouvel amphithéâtre du PEPS de l’Université Laval est une merveille.

Coup d'oeil sur cet article

L’Université Laval est l’hôtesse du Championnat de basketball universitaire féminin, d’aujourd’hui à dimanche. Les huit meilleures équipes du pays luttent pour l’obtention du titre national.

Lors de cette prestigieuse compétition, les Lancers de l’Université de Windsor – championnes de l’Ontario – tenteront de mettre la main sur un cinquième titre national d’affilée.

Comme les Lancers ont obtenu la meilleure fiche au pays lors de la saison régulière (19-1), elles ont obtenu le statut de no 1 du tournoi.

Le Québec bien représenté

Le Québec sera représenté par deux équipes. D’abord, les Martlets de McGill, qui ont connu une exceptionnelle saison avec une fiche de 15-1, sont les championnes provinciales à la suite de leur gain de 53 à 51 contre l’UQAM en finale du RSEQ.

La troupe de Ryan Thorne sera avantageusement classée avec le statut de no 3 et tentera de remporter la deuxième médaille de son histoire. McGill avait gagné le bronze en 1996.

En tant qu’hôte du tournoi, le Rouge et Or de l’Université Laval (7-9 en saison régulière) sera classé au 8e et dernier rang. Menée par l’entraîneur-chef Linda Marquis – qui prendra sa retraite au terme du tournoi après 30 ans d’implication –, la jeune formation n’a jamais remporté de match contre une équipe du «8 ultime» (0-7).

Et le défi sera des plus ardus, puisque les Lavalloises affronteront les championnes en titre dès leur premier match du tournoi. En octobre dernier, les Lancers les avaient vaincues 74 à 57.

11 matchs en 4 jours

Quatre matchs de quarts de finale sont à l’horaire aujourd’hui: Saint Mary (no 6) contre McGill (no 3) en ouverture à 12 h 30, Ryerson (no 7) contre UBC (no 2) à 14 h 30, Laval (no 8) contre Windsor (no 1) à 18 h et Alberta (no 5) contre Saskatchewan (no 4) par la suite.

Demain, ce seront les matchs de consolation (18 h et 20 h). Puis samedi, les demi-finales (12 h et 14 h 30) et le match pour la cinquième place (16 h 30).

Les médailles seront décernées dimanche avec le match pour le bronze à 10 h et la grande finale à 13 h.

Les demi-finales sont télédiffusées à Sportsnet One et la finale à Sportsnet 360. On peut également voir tous les matchs du tournoi au www.cis-sic.tv.

Recevoir en grand

Accueillir un championnat canadien de basket n’est pas une mince affaire. Doté d’un budget de 100 000 $, le comité orga­nisateur y planche depuis près d’un an.

«On veut accueillir les équipes avec un service 5 étoiles. On veut qu’elles s’en souviennent longtemps», d’expliquer la présidente du comité organisateur, Lyse Ferland, une ancienne du Rouge et Or.

À lui seul, le nouvel amphithéâtre-gymnase du PEPS vaut le détour: 3500 personnes peuvent s’y asseoir. Inauguré en 2013, il est doté d’un écran géant et de loges corporatives.

«On fait “Wow!” quand on y entre, c’est exceptionnel», assure la présidente.

Et pour s’assurer d’une atmosphère survoltée durant les matchs, les organisateurs ont planifié des journées thématiques (scolaire, familiale, etc.) afin de remplir les gradins au maximum de leur capacité.

Chez les hommes

Cette année, le championnat masculin aura lieu à l’Université Ryerson, à Toronto, où les Ravens de l’Université Carleton tenteront de remporter un cinquième titre national de suite.

Les Gaiters de Bishop’s (no 6), champions québécois, affronteront les Gee-Gees d’Ottawa (no 3) en quart de finale, à 20 h ce soir.

 

la NBA en rafales

La confrontation de la semaine

Cavaliers de Cleveland (41-2) contre Spurs de San Antonio (40-23)

Champions en titre, les Spurs semblent avoir ­retrouvé leur rythme de l’an passé avec six victoires consécutives. Durant cette séquence, ils ont excellé, offensivement (2e rang de la NBA) et défensivement (6e rang).

 


(+) Hawks d’Atlanta

En plus d’être la première équipe à atteindre le plateau des 50 victoires cette ­saison, les Hawks ont établi un record de franchise en réussissant 20 lancers de 3 points, lundi.

(-) Kobe Bryant

N’ayant pas joué depuis le 21 janvier en raison d’une blessure à l’épaule, Kobe Bryant a dû être ­«invité» par son entraîneur à assister aux matchs des Lakers.

 


Quelques statistiques

Les équipes ayant le plus de valeur (en milliards de $)

  1. Lakers de Los Angeles  (2,6)
  2. New York (2,5)
  3. Chicago (2,0)
  4. Boston (1,7)
  5. Clippers de Los Angeles (1,6)

Les équipes de moins grande valeur (en milliards de $)

  1. Milwaukee (0,6)
  2. Minnesota (0,625)
  3. La Nouvelle-Orléans (0,65)
  4. Philadelphie (0,7)
  5. Charlotte (0,725)
* Source : Forbes