/news/society
Navigation

Affaire Raif Badawi: Avocats sans frontières et le Barreau du Québec s’unissent pour agir

Raïf Badawi
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Avocats sans frontières Canada (ASFC) et le Barreau du Québec ont annoncé jeudi qu’ils se sont unis pour agir juridiquement dans le dossier de Raif Badawi, emprisonné en Arabie Saoudite depuis 2012.

«ASFC a été sollicitée par l’entourage de M. Badawi, notamment son épouse, Mme Ensaf Haidar, qui est établie au Québec avec ses enfants, pour apporter un soutien juridique dans ce dossier à la lumière du droit saoudien et des traités internationaux applicables», a déclaré le directeur général d’ASFC, Pascal Paradis.

Mobilisé depuis un mois, ASFC a commencé à dégager les pistes juridiques susceptibles de contribuer à la libération de M. Badawi.

De son côté, le bâtonnier du Québec, Bernard Synnott, a souligné que le Barreau du Québec a épaulé ASFC dans des missions importantes au cours des dernières années, et qu’il allait en faire autant dans cette affaire. «Le Barreau du Québec estime important de s’unir à ASFC dans cet effort et de collaborer dans ce dossier, tant par son expertise juridique que par son soutien à ASFC en termes de ressources humaines et matérielles», a dit le bâtonnier.

Raif Badawi, animateur du site internet Liberal Saudi Network et lauréat 2014 du prix Reporters sans frontières pour la liberté de la presse, a été condamné en novembre pour insulte envers les valeurs religieuses et blasphème. Il purge une peine de 10 ans de prison assortie de 1000 coups de fouet. Il a déjà reçu 50 coups de fouet le 9 janvier dernier et les suivants ont été repoussés notamment pour raisons de santé.

*****

Vous désirez réagir à cet article dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com .