/opinion/blogs
Navigation

Le niqab, cet outil politique...

NIQAB
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Si vous avez fréquenté ce bogue pendant le débat sur la Charte de la laïcité, vous le savez déjà : je ne suis pas à l’aise avec le niqab.  De voir le visage d’une femme presque entièrement recouvert après des années de luttes féministes ?...


Sauf que, contrairement au Premier ministre Stephen Harper , je suis contre son interdiction à celles qui veulent le porter au moment de prêter serment lorsqu’elles reçoivent la citoyenneté canadienne.


Monsieur Harper est revenu à la charge mardi aux Communes contre le port du voile intégral islamique lors des cérémonies d’assermentation. Pour lui, il s’agit d’une pratique« enracinée dans une culture misogyne », une culture « anti-femme ».


Peut-être que ce qui nous sépare Monsieur Harper et moi sur la question du niqab, c’est que je ne présume pas d’emblée qu’il est IMPOSÉ aux femmes musulmanes. Je crois que la majorité de celles qui le portent ont ELLES-MÊMES choisi de le faire.


Alors, si une nouvelle arrivante répond à tous les critères d’admission au pays et si elle a été  formellement identifiée avant de prêter serment, pourquoi lui empêcher de porter un vêtement inhérent à son identité et à ses croyances au moment solennel de devenir citoyenne canadienne?...


En fait, il faut bien se rendre à l’évidence, si le premier ministre Harper se dit contre le niqab lors des cérémonies de citoyenneté, c’est parce que les sondages lui montrent qu’une majorité de Canadiens le sont aussi... en cette année électorale...


Le plus ironique, c’est que son gouvernement nous annonçait cette semaine ne pas être contre le voile islamique intégral dans la fonction publique fédérale... Go figure, comme disent les Américains! Bonjour les contradictions! Ottawa va-t-il faire volte-face si les sondages lui dictent de le faire...d’ici au prochain scrutin?


Monsieur Harper dirige dans un pays qui se targue d’avoir un des taux d’immigration les plus élevés au monde. Un pays où la liberté de religion pour tous est protégée par la Constitution. Va-t-il renier ces valeurs canadiennes... pour espérer gagner la prochaine élection?


Je ne suis pas à l’aise avec le niqab. Mais je le suis encore moins avec des politiciens qui récupèrent un enjeu de société aussi sensible pour le transformer en un outil politique par pur opportunisme électoral et pour nous diviser davantage.


Alors qu’on traverse une zone de turbulence identitaire au pays, le commandant Harper et toute la classe politique au pays devraient plutôt prendre une grande respiration et nous inciter tous à le faire...

*****

Vous désirez réagir à cette chronique dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com .