/slsj
Navigation

Ultime espoir des citoyens de la rue de Vienne

Les Jonquérois opposés à l’ouverture d’un bout de la rue ne savent plus quoi faire

Les citoyens opposés au projet de la rue de Vienne ont interpellé Robert Poëti et Sylvain Gaudreault afin de bloquer l'octroi du permis du MTQ à la Ville.
Photo Jérémie Legault Les citoyens opposés au projet de la rue de Vienne ont interpellé Robert Poëti et Sylvain Gaudreault afin de bloquer l'octroi du permis du MTQ à la Ville.

Coup d'oeil sur cet article

À bout de souffle, les citoyens opposés à l’ouverture de la rue de Vienne à Jonquière ont envoyé une lettre au ministre des Transports, Robert Poëti et au député péquiste Sylvain Gaudreault.

«On ne sait plus quoi faire, la Ville ne veut rien entendre! On commence à manquer de gaz», a avoué Martin Gauthier, un des porte-parole des citoyens du quartier de la Petite France opposés au projet. En interpellant M. Poëti et le député péquiste Sylvain Gaudreault, les citoyens espèrent faire bloquer la demande de permis du ministère des Transports (MTQ) pour la réalisation des travaux.

«En ouvrant le bout de la rue, la vitesse qui est déjà élevée à cause de la ligne droite sur de Vienne va encore augmenter et il y a plein d’enfants dans le quartier», déplore Mme Gagnon.

Selon une étude menée par le MTQ en 2007, l’administration municipale se doit de réaliser une étude d’impacts avant de se lancer dans le projet d’ouverture de la rue de Vienne, chose qui n’a pas été faite. «Ils sont en train de consulter la population pour l’avenir d’une piscine municipale, mais pas pour un projet de cette envergure!», ajoute Nathalie Gagnon.

Selon le groupe de citoyens, l’ouverture de la rue de Vienne serait dangereuse pour le jeune quartier et augmenterait le bruit au-dessus des normes. Mme Gagnon s’indigne de la situation: «On a des lettres du MTQ, des études de firmes spécialisées et des rapports qui prouvent que le projet n’a pas de sens. On a l’impression de faire le travail de la Ville!»

Silence de la Ville

Les citoyens opposés au projet de la rue de Vienne ont interpellé Robert Poëti et Sylvain Gaudreault afin de bloquer l'octroi du permis du MTQ.
photo jérémie legault
Les citoyens opposés au projet de la rue de Vienne ont interpellé Robert Poëti et Sylvain Gaudreault afin de bloquer l'octroi du permis du MTQ.

Le groupe a déposé, le 10 février dernier, une mise en demeure à la Ville de Saguenay puisque selon M. Gauthier, «les conseillers ne veulent rien entendre et leur point de vue semble déjà arrêté.»

Depuis, aucun élu ne peut émettre de commentaire à ce sujet, préférant se référer au contentieux d’avocats de l’administration municipale. Lors de la séance du conseil municipal du 2 mars, le maire lui-même avait promis un entretien aux porte-parole, ce qui n’a toujours pas eu lieu.

À ce jour, l’emprunt pour le projet d’un montant de 228 000 $ a été réalisé comme prévu par le plan triennal, mais aucun appel d’offres n’a été lancé.

*****

Vous désirez réagir à cet article dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com .