/sports/others
Navigation

Le champion de la marque

2014 Nissan Rogue
Photo Courtoisie Nissan Lancé en 2014, le Nissan Rogue a une silhouette très élégante, ce qui contribue sans aucun doute à son succès.

Coup d'oeil sur cet article

Parmi les utilitaires compacts, le Nissan Rogue fait bonne figure.

Parmi les utilitaires compacts, le Nissan Rogue fait bonne figure.

La nouvelle configuration qu’on lui a donnée en 2014 contribue à en

faire un des véhicules les plus populaires de son créneau.

Signe des temps, depuis 2012, le véhicule de marque Nissan le plus populaire n’est plus une automobile, mais un utilitaire. Il s’agit du Rogue, un modè­le qui domine les ventes de cette marque, et de loin (voir l’encadré).

Le Rogue 2015 s’apparente largement au modèle millésimé 2014, qui avait inauguré la seconde génération de ce champion des ventes. En effet, non seulement est-il le plus vendu au sein de la marque Nissan, mais, en 2014, le Rogue occupait même la quatrième place au palmarès des ventes d’utilitaires de taille compacte derrière (dans l’ordre) le Ford Escape, le Honda CR-V et le Toyota RAV4.

Sa première génération a été dévoilée au Salon de l’auto de Detroit en janvier 2007. Pour le Canada, ce véhicule remplaçait le Nissan X-Trail, un modèle compact que nos voisins étatsuniens n’ont jamais vu!

Caractérisé par ses formes tout en rondeur, le premier Rogue avait un habitacle à cinq places. Nissan a voulu élargir l’attrait de ce modèle en dotant sa seconde génération d’une carrosserie plus élégante abritant un habitacle conçu pour recevoir une troisième rangée de sièges.

De plus, contrairement au modèle de 2007, qui était produit à l’usine de Kyushu, au Japon, le Rogue actuel provient de l’usine Nissan de Smyrna, au Tennessee.

Beaucoup plus élégant 

 

L’intérieur du Nissan Rogue est très spacieux et convient parfaitement à quatre adultes, cinq au besoin.
Photo Courtoisie Nissan
L’intérieur du Nissan Rogue est très spacieux et convient parfaitement à quatre adultes, cinq au besoin.

La refonte de 2014 fait oublier l’allu­re «ballotte» du premier Rogue. Le design du modèle actuel lui donne une allure robuste et plus affirmée. Comme le veut la tendance actuelle du marché, ses phares à halogène sont munis de modules d’éclairage diurne à DEL et les rétroviseurs extérieurs de clignotants intégrés. À l’arrière, on remar­que aussi un aileron de série de couleur coordonnée à celle de la carrosserie.

La gamme compte trois niveaux de dotation: S, SV et SL – L pour luxe, bien entendu. En outre, les deux versions S et SV sont proposées avec deux ou quatre roues motrices, une option qui implique une dépense additionnelle de 2000 $. Le Rogue SL, lui, reçoit d’office cette transmission intégrale réactive.

Le constructeur fait grand état de la troisième rangée de sièges offerte pour ce Rogue. Il s’agit pourtant d’un plus réservé à une seule version: le Rogue SV 4RM. Et encore, cette banquette (bonne pour de petits enfants seulement) fait partie d’un ensemble optionnel appelé «Famille et technologie». Offert pour 2050 $, cet ensemble comprend la banquette arrière rabattable (50/50), mais aussi un système de navigation avec écran tactile de 7 po, la radio satellitaire Sirius XM, un hayon électrique et un ensemble de camé­ras extérieures dont les images combinées permettent de visionner le périmètre entourant le véhicule sur l’écran tactile au moment de faire marche arrière.

Les sièges baquets sont amples et confortables, alors que la banquette à trois places (centrale, si l’on préfère) convient à des adultes. Le tableau de bord offre un coup d’œil plutôt quelconque et les matériaux qui servent à sa fabrication font très plastique. En fait, il faut opter pour un Rogue SL 4RM et choisir l’intérieur pâle «cuir amande» pour avoir un habitacle qui donne une certaine impression de luxe. Sinon, l’intérieur de cet utilitaire n’offre pas grand-chose pour stimuler les sens.

Le coffre est modulable et son volume utile varie de 1112 à 1982 litres, des cotes qui s’apparentent à celles des utilitaires comparables ayant les plus gros coffres (Forester, RAV4 et CR-V). Évidemment, lorsqu’on choisit un Rogue à sept places et que la banquette arrière est déployée, on se retrouve avec un maigre 266 litres de volu­me utile, ce qui est très peu. Le coffre d’une berline compacte Sentra a un volume presque deux fois plus important!

En revanche, le Rogue à cinq places est livré avec un système de rangement original appelé Divide-N-Hide. Il offre 18 possibilités d’aménagement différentes dans l’aire à bagages, en plus d’avoir un compartiment à l’abri des regards et une plateforme plus basse pour charger des articles de grandes dimensions. C’est original et pratique!

Au premier coup d’œil, la dotation du Rogue peut paraître généreuse. La fiche technique mentionne des phares à DEL à ajustement automatique de l’éclairage, des phares antibrouillards, des rétroviseurs extérieurs chauffants et un toit ouvrant électrique panoramique. Lorsqu’on étudie avec plus d’attention l’équipement attribué à chaque version et en comparant cette dotation à celle de modèles rivaux, on constate certaines différences. Par exemple, Subaru offre des sièges chauffants de série, alors que dans le cas du Rogue il faut opter pour la version intermédiaire SV pour en avoir. En revanche, la caméra arrière et l’interface Bluetooth font partie de la dotation de série.

Moteur intéressant, boîte de vitesses un peu moins 

 

Le Nissan Rogue SV 4RM peut être équipé d’une deuxième banquette arrière contre supplément. À mon avis, pour un véhicule à sept places, mieux vaut se tourner vers le Nissan Pathfinder.
Photo Courtoisie Nissan
Le Nissan Rogue SV 4RM peut être équipé d’une deuxième banquette arrière contre supplément. À mon avis, pour un véhicule à sept places, mieux vaut se tourner vers le Nissan Pathfinder.

Le Rogue partage le moteur à quatre cylindres de 2,5 litres de la berline Alti­ma. Ce moteur à injection électronique multipoint produit 170 chevaux et 175 lb-pi de couple. Ces cotes sont légèrement inférieures à celles du moteur de la berline intermédiaire: ce moteur produit 182 chevaux et 180 lb-pi de couple pour l’Altima.

Comme pour l’Altima, le quatre-cylin­dres du Rogue est jumelé à une boîte de vitesses automatique Xtronic à variation continue. Bien que cette mécanique soit sans doute largement responsable de la consommation de carburant raisonnable du Rogue, un de ses points forts, cette boîte de vitesses manque de raffinement. Elle cause parfois des à-coups au moment de mettre le véhicule en mouvement. De plus, bien que le moteur offre autant de puissance que celui des principaux

rivaux du Rogue, la boîte automatique ne réussit pas aussi bien à rendre le moteur discret à l’effort (dès que son régime dépasse 2500 tours), ce que Subaru réussit admirablement bien avec sa boîte à variation continue.

Au chapitre de la sécurité, Nissan

offre un ensemble de dispositifs d’aide à la conduite pour le Rogue 2015. Cependant, il s’agit d’un autre ensemble optionnel, appelé Privilège celui-là, qui est réservé au modèle SL 4RM. Proposé pour 2800 $, cet ensemble comprend divers équipements, dont un système d’avertissement pour les angles morts, un système d’avertissement de risque de collision frontale et le système de détection de sortie de voie, entre autres.

La dotation annoncée, qu’elle soit de série ou optionnelle, les prix de base allé­chants des versions à deux roues motrices et la nouvelle silhouette très élégante, voilà ce qui, à mon avis, attire autant d’acheteurs vers le Rogue.

Nissan Rogue / Fiche technique
Prix
23 998 $ (S 2RM); 25 998 $ (S 4RM); 27 898 $ (SV 4RM); 29 898 $ (SV 4RM); 34 598 $ (SL 4RM).
Transport et préparation
1750 $
Groupe motopropulseur
L4 DACT, 2,5 L, 170 ch à 6000 tr/min, 175 lb-pi à 4400 tr/min. Boîte de vitesses automatique à variation continue. Roues motrices avant ou transmission intégrale.
Particularités
Suspension indépendante aux quatre roues. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus: 225/65R17 (S et SV); 225/60R18 (SL).
Cotes
Empattement: 2706 mm; longueur: 4630 mm; largeur: 1840 mm; hauteur: 1685 mm. Poids: 1550-1643 kg. Capacité du réservoir: 55 litres. Volume du coffre: 266-1982 litres. Capacité de remorquage: 453 kg. Consommation moyenne (constructeur, 4RM): 8,5 L/100 km.
Concurrence
Chevrolet Equinox, Dodge Journey, Ford Escape, GMC Terrain, Honda CR-V, Hyundai Tucson, Jeep Cherokee, Kia Sportage, Mazda CX-5, Mitsubishi RVR, Subaru Forester, Toyota RAV4, Volkswagen Tiguan
Points forts
> Silhouette élégante
> Habitacle spacieux (versions 5-places)
> Consommation raisonnable
Points fai­bles
> Visibilité arrière réduite
> Finition de l’habitacle perfectible
> Manque de douceur de la boîte automatique

Record de ventes en 2014

En 2014, Nissan Canada a vendu plus de 100 000 véhicules en un an pour la première fois. Le 100 000e véhicule vendu, un Pathfinder 2015, a été livré en décembre 2014 à la 
famille Solitario de Toronto.
Photo Courtoisie Nissan
En 2014, Nissan Canada a vendu plus de 100 000 véhicules en un an pour la première fois. Le 100 000e véhicule vendu, un Pathfinder 2015, a été livré en décembre 2014 à la famille Solitario de Toronto.
En 2014, Nissan Canada a établi un record de ventes important. Pour la première fois de ses 50 années d’histoire, la filiale canadienne a vendu plus de 100 000 véhicules de marque Nissan en un an, plus précisément 105 154. Cela représente une augmentation de 27,3% par rapport aux ventes de 2013, qui avaient totalisé 82 604 unités.
 
Ce succès est largement attribuable aux ventes de véhicules sous-compacts et compacts, des secteurs du marché où Nissan obtient le plus de succès, entre autres, avec l’utilitaire Rogue, le modèle le plus populaire de la marque. En 2014, Nissan en a vendu 28 827, ce qui représente une augmentation de 70,8% par rapport à l’année précédente!
 
Les Nissan Sentra et Versa Note ont également largement dominé les ventes d’automobiles de la marque avec respectivement 15 021 et 13 314 ventes enregistrées au 31 décembre dernier. Elles occupent d’ailleurs les deuxième et troisième marches du podium au palmarès des ventes de la marque. 
 
L’arrivée de la Micra chez les concessionnaires, en avril 2014, a également contribué à ce succès. À elle seule, cette voiture, qui affi­che actuellement le prix de base le plus bas au Canada (9998 $), a trouvé 7815 preneurs au pays.
 
Rappelons que Nissan Canada a été fondée en 1964 pour vendre des véhicules de marque Datsun. Puis, à partir de 1982, la compagnie mère, Nissan Motor, a progressivement remplacé le nom Datsun par Nissan sur les produits vendus au Canada.