/opinion/blogs
Navigation

Finie, Hillary Clinton?

Finie, Hillary Clinton?
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Le « email-gate », compromet-il les chances d’Hillary Clinton de devenir leader du monde libre en 2016? Alors que la principale intéressée n’a pas encore officiellement annoncé qu’elle se lance dans la course présidentielle (mais plus personne n’en doute, aux États-Unis...), la question régale les commentateurs politiques américains ces jours-ci.


Clinton est sur la défensive depuis deux semaines pour avoir eu la mauvaise idée, du temps où elle était secrétaire d’État de 2009 à 2013, d’utiliser sa messagerie courriel personnelle pour mener les affaires du gouvernement américain. Si la pratique n’est pas illégale, elle ne constitue pas un modèle de transparence non plus...


Il a fallu huit longs jours après que la controverse éclate pour qu’Hillary réponde finalement aux questions des journalistes, mardi dernier, lors d’une conférence de presse qui a failli virer au cirque à New York: « plus pratique » d’utiliser sa boîte courriel personnel, « plus simple » de trainer un seul téléphone intelligent, 30 000 emails « personnels » qu’elle a définitivement supprimés  parce qu’ils ne regardaient pas le gouvernement américain...selon elle... Clinton n’a convaincu personne.


D’ailleurs, un sondage ORC mené pour le compte de CNN le week-end dernier révèle que le taux de satisfaction à l’égard de la méga star des démocrates a chuté de 6 points depuis le mois de novembre. 53% des répondants affirment aujourd’hui avoir d’elle une opinion favorable; contre 44 pour cent qui lui sont défavorables.
Mais de là à ce que cela entache ses espoirs pour 2016?


Évidemment, en matière de scandales, les Clinton en ont vu d’autres... Le Whitewater, le Travelgate, l’affaire Lewinsky.... Aux É-U, on n’a d’ailleurs même pas encore tourné la page sur le « email-gate », qu’une autre controverse secoue Hillaryland. Le réseau CBS révélait lundi qu’une riche compagnie de construction chinoise qui entretient des liens étroits avec son gouvernement donne généreusement à la fondation des Clinton... Bonjour les conflits d’intérêts potentiels!


Curieusement, selon la même enquête CNN/ORC, 57 pour cent des Américains affirment qu’ils seraient fiers d’avoir Hillary Clinton comme présidente. Non négligeable. Et selon RealClearPolitics, qui compile la moyenne de tous les sondages aux États-Unis, Clinton mène haut la main sur ses (peu) probables adversaires à l’investiture démocrate. Elle bénéficie aussi d’une confortable avance sur tous (et ils sont nombreux) ses adversaires républicains potentiels dans la course présidentielle.


Reste que si la route d’Hillary vers la présidence devait continuer à être parsemée de scandales, les Républicains, maîtres dans l’art de l’attaque vicieuse contre les Clinton, ne lui feront pas de cadeau. Et les Américains, eux, pourraient finalement déchanter...

*****

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com.