/news/currentevents
Navigation

Une cinquième présumée victime

Un frère à nouveau accusé d’attentat à la pudeur

réjean trudel
Photo Le Journal de Montréal, Josée Hamelin Le frère Réjean Trudel avait plaidé son innocence en février.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HYACINTHE | Une nouvelle présumée victime a porté plainte contre un frère mariste de 71 ans, déjà accusé d’attentat à la pudeur contre quatre garçons.

SAINT-HYACINTHE | Une nouvelle présumée victime a porté plainte contre un frère mariste de 71 ans, déjà accusé d’attentat à la pudeur contre quatre garçons.

Les nouveaux faits reprochés au frère Réjean Trudel se seraient produits entre octobre 82 et janvier 83 à Eastman. Ils concernent un nouveau plaignant qui avait moins de 16 ans à l’époque.

Réjean Trudel a comparu hier, au palais de justice de Saint-Hyacinthe et a ensuite été libéré.

Il clame son innocence

Dans une entrevue exclusive accordée au Journal au début février, Réjean Trudel affirmait pourtant n’avoir rien à se reprocher et se disait surpris de ces accusations. «Je ne vous dirai pas que je suis coupable, parce que les faits qui me sont reprochés ne sont jamais arrivés», avait-il clamé.

Il avait mentionné que les jeunes qui étaient confiés au centre d’hébergement des frères maristes «étaient comme ses enfants». Il avait affirmé que les frères gardaient toujours une distance avec leurs jeunes pensionnaires, parce que juste mettre une main sur une épaule pouvait être mal vu.

À l’époque, Réjean Trudel était directeur du Patro Lokal, un ancien centre d’hébergement de Saint-Hyacinthe qui venait en aide à des jeunes de milieux défavorisés et qui agissait à titre de famille d’accueil.

Le dossier de Réjean Trudel chemine en même temps que celui du frère mariste Daniel Cournoyer. Les deux hommes avaient été arrêtés le 19 novembre et remis en liberté sous conditions.

Les avocats des deux hommes ont fait savoir à la cour que leurs clients opteraient pour un procès devant juge et jury.

Rappelons qu’en plus des accusations criminelles, une demande d’autorisation de recours collectif a été déposée contre ces deux individus l’automne dernier.