/entertainment/celebrities
Navigation

Le roi Arthur tourne la page

Le roi Arthur tourne la page

Coup d'oeil sur cet article

Il était le roi durant des décennies à Québec. Aujourd’hui, chassé par les diffuseurs et les électeurs, André Arthur est un « petit vieux », n’a aucun emploi et habite seul dans sa maison de « vieux garçon », raconte-t-il, dans une entrevue exclusive accordée au Journal. Ses coups de gueule, personne ne veut lui donner une tribune pour les raconter. Il les garde pour lui, et tourne tranquillement la page sur sa vie publique.

Il était le roi durant des décennies à Québec. Aujourd’hui, chassé par les diffuseurs et les électeurs, André Arthur est un « petit vieux », n’a aucun emploi et habite seul dans sa maison de « vieux garçon », raconte-t-il, dans une entrevue exclusive accordée au Journal. Ses coups de gueule, personne ne veut lui donner une tribune pour les raconter. Il les garde pour lui, et tourne tranquillement la page sur sa vie publique.

«On n’a plus besoin de moi», se convainc-t-il. «Mon opinion n’a pas vraiment d’importance». Personne ne lui a tendu le crachoir depuis bientôt près d’un an, alors qu’il collaborait toujours à la radio.

On l’a rencontré chez lui, à Sainte-Foy, dans la maison où il a grandi et où il a élevé sa famille. Il s’apprête à la quitter. Père et grand-père deux fois, il n’a pas de conjointe. «Regardez, mon vélo stationnaire sert de patère. Croyez-vous qu’une femme habite ici?», lance-t-il d’entrée de jeu, la voix toujours aussi énergique.

Dans sa chaise d’animateur à l’époque de CHRC, maintenant dans sa cuisine, il a répondu à toutes nos questions. Certaines envolées oratoires, dont celles contenant les mots «psychopathe» et «charognes» ont été enlevées.

Cette entrevue est-elle une façon de faire votre promotion pour une éventuelle candidature avec le Parti conservateur ?

Il n’y en aura pas de candidature [...] au meilleur de mes connaissances, ils ne me le demanderont pas.

Il fait quoi aujourd’hui André Arthur ?

Rien. Je m’intéresse à mes enfants et à mes petits-enfants. J’ai 71 ans, je me tiens occupé, mais j’aimerais en faire un petit peu plus. Honnêtement, au-delà des controverses et toutes les niaiseries que la radio peut m’apporter, j’ai bien aimé la route. C’était un exutoire [...] Là, je me cherche un job de chauffeur. Je peux aller porter votre tante en Floride. Je suis dévoué et compétent. Je suis capable de conduire 1000 km sans parler.

Vous avez passé votre vie à nous parler. À qui parlez-vous maintenant ?

À personne. Je parle à moi-même. Vous seriez surpris de voir jusqu’à quel point on s’adapte. Je ne le faisais pas par besoin, mais par métier. Et le métier a beaucoup changé [...] Je n’ai pas les qualités naturelles pour le genre de radio qui se fait présentement [...] Il n’y a plus moyen de parler publiquement au Québec. Si tu dis qu’il fait beau, les vendeurs de parapluies te poursuivent.

Et c’est quoi cette radio qui se fait présentement ?

Complaisant, plate. C’est de la merde. Écoutez-les, c’est de la complaisance! Je ne serais pas capable d’aller à la radio et faire semblant que tout va bien. Tout le monde est beau. Tout le monde est gentil. Il faut ne déranger personne.

Êtes-vous en manque d’attention ? Ça n’a pas été difficile dernièrement ?

Des hauts et des bas, j’en ai comme tout le monde [...] Ce qui a été déterminant dans la formation de ma personnalité, c’est mon premier job: arbitre de sport. L’arbitre ne doit pas avoir raison. Il est payé pour avoir le dernier mot de façon crédible [...] Ceux qui n’étaient pas capables d’arbitrer, ce sont ceux qui refaisaient le match dans leur tête. Pour moi, ce qui est fait est fait. Je n’ai pas de rétroviseur.

Pas de rétroviseur ? J’ai de la misère vous croire. Rien ne vous affecte ?

Je m’en fous-tu d’être aimé! Un arbitre ne veut pas être aimé. Plus ça crie «chou», plus il rit en dedans.

Vous n’aimeriez pas avoir une meilleure perception dans le public ?

Je ne sais pas si j’aimerais ça, mais trop tard. Et je suis un arbitre. Je vous jure, je m’en cal%*!

Est-ce que des gens que vous rencontrez vous lancent des injures ?

Quand tu fais 6 pieds 1 et 225 livres, ça n’arrive jamais. La pire chose que les gens me disaient en pensant être gentils, c’est «vous dites tout haut ce que l’on pense tout bas». Va donc chier, moi je perds mon emploi, je me fais poursuivre et toi tu es chez vous assis sur tes deux mains et tu es content que j’aie parlé pour toi. Qu’est-ce que tu as fait pour moi?

Vous croyez que les gens seraient encore intéressés à vous entendre ?

Je présume que oui parce que je suis un peu vaniteux [...] Mais ça ne fait pas partie de mes plans. [...] J’essaie d’être réaliste et je sais que cette opportunité-là n’existe plus [...] Les fans d’André Arthur meurent tous les jours [...] Je vais vous dire une intuition. Ce n’est pas une certitude. Je suis certain que toutes les radios qui ont fait des sondages ou des groupes d’impact dans les dix dernières années en demandant quel animateur voulaient-ils entendre, Arthur était dans les trois premiers. Et je dis dans les trois par modestie. Pourtant, il n’y a pas un Jésus Christ qui m’a appelé et j’ai dit publiquement que si quelqu’un avait besoin de moi je ne dirais pas non.

Ce n’est pas difficile de ne plus être sollicité ?

Ça tient de ma nature. Je suis un loup solitaire. Je n’ai jamais eu d’amis dans le monde des communications [...] Je n’encourage pas ça [...] Ce n’était pas une blague quand je disais que si je voulais un ami, je m’achèterais un chien.

Vous pensez quoi de...

La gouverne de Régis Labeaume :

Je n’ai pas vu mes taxes baisser et je ne vois pas les Nordiques s’en venir. J’ai l’impression qu’il a eu une habileté infernale à tout faire passer sur le retour des Nordiques [...] Labeaume a réussi de façon magnifique à intimider le milieu des communications [...]

La gouverne de Denis Coderre:

J’ai toujours ri de Montréal. C’est comme un camion en panne sur l’autoroute de l’avenir. Mais je suis un de ceux qui pensent que Denis Coderre peut faire quelque chose, car il a une qualité de leader que peu de gens ont: c’est un comédien!

 

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.