/misc
Navigation

La dernière mission de Duclair

Coup d'oeil sur cet article

Soldat d’infanterie à l’arrière du peloton pendant son séjour à New York, Anthony Duclair revêtira son uniforme sur la ligne de front chez les Remparts dès que débuteront les éliminatoires vendredi.

Le tournoi du printemps et celui de la Coupe Memorial deviendront ses adieux à l’équipe dont il défend les couleurs depuis quatre saisons. Rétrogradé à la LHJMQ après un long séjour en début de campagne sous la grande tente, Duclair occupera un rôle de premier plan.

En compagnie de Kurt Etchegary et Adam Erne, il lui appartiendra de remorquer les Remparts. L’entraîneur Philippe Boucher ne s’attend à rien de moins de son as buteur.

«Nous ne comptons pas d’autres athlètes dans la formation qui ont joué autant de saisons pour nous, explique-t-il. Nous avons procédé à beaucoup de changements à cause de notre mandat d’organiser le championnat canadien. C’est la chance que ces trois-là obtiennent de laisser leurs signatures sur leurs passages à Québec. Ça commencera par gagner dans les séries.»

Gagner plutôt qu’éviter de perdre s’avère la mission des Remparts. Plus tard viendra la dernière victoire dans la quête du championnat de la ligue, moins long sera le délai entre la coupe du Président et la Coupe Memorial.

Boucher croit en la parité ce printemps dans le circuit Courteau. Bon nombre des équipes participantes aux séries possèdent d’excellentes cartes de se rendre loin. Il n’existe pas de puissance dominante comme ce fut le cas avec les Sea Dogs de Saint John en 2011.

Les pieds sur terre

Depuis son retour de New York, une équipe qu’il ne reverra plus qu’à titre de rival car il a été échangé aux Coyotes de l’Arizona, Duclair a récolté 15 buts et 19 aides en 26 rencontres chez les juniors cette année. On priait pour son retour et une performance du Saint-Esprit. Tout n’a pas été livré même si on ne conclura pas à un résultat négatif. Les meilleurs joueurs vivent toujours sous la pression de produire et encore produire.

«Ce fut difficile de revenir dans la Q, commente Duclair avec une vision de recul. On rentre à la maison en croyant à la facilité à cause de l’écart dans le calibre de jeu. Ça s’est produit dans mon cas. Le niveau est élevé dans notre ligue. Match après match, je me retrouvais confronté à la meilleure paire défensive et souvent au trio défensif de l’opposition.»

Duclair se montre généralement honnête envers sa performance, ce qui ne donne pas toujours les réponses qu’on anticipe. Il a toujours été considéré comme une bonne personne. Jeune, il a été rapidement placé sur un piédestal car il excellait au sein de ses équipes.

Une grosse tête à cause de son séjour chez les Blue Shirts? Que non! «Ceux qui me connaissent vous le diront tous. Je ne m’enivre pas du succès. Je suis resté le même et mes coéquipiers peuvent en témoigner. Puis, mon retour à Québec n’a pas constitué une surprise pour moi.»

Duclair n’a jamais adopté une attitude de vedette en dehors de la patinoire et sur celle-ci. Il y a parfois le langage corporel qui trahit le fond de sa pensée, mais sans plus. On le considère une bonne personne.

Si Anthony Mantha, de Val-d’Or, a été élu le joueur canadien par excellence en 2013-2014, Duclair aurait pu probablement réaliser l’exploit s’il avait représenté la LHJMQ.

Montrer la route

L’athlète natif de Pointe-Claire a retenu des leçons de la récente sortie de son entraîneur à son égard. Boucher n’a pas fendu l’eau d’un coup d’épée.

«Je sais que Phil veut plus d’effort et de la constance de ma part, dit-il. Le message a été clair. L’an prochain, les Coyotes m’ont indiqué leur intention de me faire débuter l’année en Arizona. Le plaisir de jouer et la motivation sont encore plus élevés avec la bouchée que j’ai pu prendre de la LNH, cet hiver.»

Duclair tient à ce que les Remparts soient davantage que l’équipe hôtesse au tournoi de la Coupe Memorial.

Il lui appartiendra d’indiquer la route aux jeunes derrière lui.


Vlasic, une réussite

La fête en l’honneur du défenseur Marc-Édouard Vlasic a été bien réussie par les Remparts. À moins que ma mémoire ne me trompe, il est le dernier joueur des locaux à avoir gravi la dernière marche de brillante façon. On s’attendait davantage de Nick Sorensen, Mikhaïl Grigorenko et Angelo Esposito.

Par courrier

Quand je reçois une lettre par courrier, je me dis que l’expéditeur ne doit plus être une jeunesse. C’est possiblement le cas d’un monsieur Drolet de Sainte-Foy. Effectivement, un gardien qui perd une partie par 1-0 en fusillade est crédité d’un blanchissage, tout comme le gagnant... Petite plogue commerciale, permettez. Québec compte sur un autre concessionnaire de motos spectaculaire avec le déménagement du Centre de la moto Vanier dans les anciens locaux de Prémont Harley-Davidson.