/slsj
Navigation

L’Alliance forêt boréale lance un appel au gouvernement du Québec

Mobilisation sans précédente pour contrer les pertes d’emplois dans le secteur forestier

L’Alliance forêt boréale lance un appel au gouvernement du Québec
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Conférence régionale des préfets du Saguenay–Lac-Saint-Jean, par l’intermédiaire de l’Alliance forêt boréale, se porte à la défense de la foresterie durable et lance un appel au gouvernement du Québec.

L’organisme qui vient de nommer comme président Jean-Pierre Boivin, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine demande formellement au gouvernement du Québec de mettre en place une table de travail réunissant le gouvernement, les élus régionaux et FSC Canada.

«On désire comprendre la mécanique de certification et les actions à mettre de l’avant pour rétablir les choses», affirme le président.

L’organisme considère qu’il est «impératif que le gouvernement du Québec commande une étude socioéconomique sur la norme FSC, ses impacts, ses avantages et ses inconvénients».

Coalition forestière

En janvier 2012, la Conférence régionale des élus du Saguenay–Lac-Saint-Jean, en collaboration avec les MRC, a débuté les travaux de création de l’organisme Alliance forêt boréale. En juin 2014, l’organisme a été officiellement constitué et enregistré au Registraire des entreprises du Québec.

Échauffé par les événements des derniers mois qui ont davantage fragilisé le monde forestier, le président a mis la table sur les actions qu’il désire mettre de l’avant.

L’organisme invitera des travailleurs du secteur forestier, du monde municipal, d’élus régionaux et de citoyens pour faire partie de l’organisme.

«Par la suite, Alliance forêt boréale entrevoit s’étendre aux autres régions forestières telles que l’Abitibi, la Côte-Nord, le Nord-du-Québec et l’Outaouais».

Caribous et aires protégées

Rapidement Alliance forêt boréale s’attaquera aux deux problématiques qui ont causé la perte de certifications forestières à Résolu. L’évolution des dossiers des aires protégées et du caribou forestier deviennent des priorités «afin que toutes nouvelles mesures de protection soient compensées par des mesures permettant de maintenir, voire d’augmenter, les volumes de bois disponibles à la récolte».

Le nouveau président a profité d’une rencontre à Saguenay réunissant les préfets de la région et différents acteurs de l’industrie forestière pour lancer un cri du cœur.

«Pour arriver à faire changer les choses et à conserver nos acquis dans le domaine forestier, il faut se mobiliser: les municipalités, les travailleurs, les syndicats et la population. Alliance forêt boréale, c’est la voix des communautés forestières et elles doivent se l’approprier».

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.