/sports/others
Navigation

Les Nomades championnes canadiennes

Les Nomades du Collège Montmorency
Photo courtoisie, Duane John Les Nomades du Collège Montmorency sont les championnes canadiennes pour la troisième année d’affilée.

Coup d'oeil sur cet article

Les Nomades du Collège Montmorency ont remporté un troisième Championnat canadien de suite, samedi dernier dans l’île de Vancouver.

En finale, les Nomades, classées premières au Canada, ont vaincu les représentantes de l’Alberta, les Kodiacs de Lethbridge College (no 3), par la marque de 63 à 54.

En remportant un troisième titre d’affilée, Montmorency a égalé une marque établie par seulement deux autres équipes au Canada, soit les ­Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy et le Collège John Abbott.

En 20 ans d’existence, le programme lavallois a récolté les grands honneurs canadiens à neuf reprises, un exploit exceptionnel.

«Les filles ont été incroyables, elles se sont ajustées admirablement à tous nos adversaires», a expliqué Martin Fortier, qui a savouré son premier sacre national, lui qui en était à sa première saison derrière le banc des ­Nomades.

«En finale, on jouait contre Alicia ­Cameron, la meilleure joueuse du pays, et elle n’a marqué que huit points. C’est la raison de notre succès en finale», a expliqué Fortier.

Ultime victoire

Tirant de l’arrière par deux points à la demie, les Nomades ont explosé au troisième quart avec 27 points.

«Je voulais gagner ce match à tout prix», a confié Gladys Hakizimana, la meneuse de 5 pi 7 po qui a marqué 17 points et qui disputait son dernier match avec les Nomades.

Joueuse de troisième année, elle évoluera pour McGill l’automne prochain. La capitaine de 20 ans a confié que ce troisième titre de suite a une signification toute particulière pour elle.

«Celui-là, je l’ai eu dans le cœur direct. C’est le titre qui me réjouit le plus parce qu’en tant que leader, j’ai pu contribuer activement au succès de mon équipe», a mentionné celle qui a été choisie joueuse par excellence du tournoi.

En confiance

Recrue de 17 ans, Maurane Corbin a profité pleinement de ce tournoi pour s’établir en tant que pilier défensif. La centre de 6 pi 3 po a capté neuf rebonds en plus de marquer quatre points lors de la finale.

«J’ai eu beaucoup de minutes de jeu durant le tournoi. En début d’année, j’en avais moins. Mais j’ai travaillé fort durant la saison. C’était une belle ­expérience», a-t-elle indiqué.

La jeune athlète, qui tentera de se tailler un poste avec l’équipe canadienne junior au cours des prochaines semaines, estime que le formidable esprit d’équipe qui règne au sein des ­Nomades a également contribué au succès de la formation.

«Ça n’a pas été un tournoi facile. Nous avons amorcé chacun de nos trois matchs en tirant de l’arrière. Mais on n’a jamais perdu confiance, on s’est soutenues.»

Notons aussi les superbes performances de Nadège-Julia Pluviose et de Julie Brosseau, sélectionnées au sein de la première équipe d’étoiles du ­tournoi.

Bannière spéciale

En plus de leur bannière de championnes canadiennes, les Nomades verront flotter un tout nouveau fanion au plafond de leur gymnase. La bannière «Suprématie» leur sera remise sous peu.

Cette exceptionnelle bannière récompense l’équipe qui, au fil des ans, a accumulé le plus de points grâce à sa performance au Championnat canadien.

Les Nomades ont maintenant récolté 121 points, ce qui leur permet d’égaler la marque détenue par l’équipe féminine de John Abbott.

Invitées en tant que «wild card», les ­Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy ont terminé au cinquième rang.

 

La NBA en rafales

La confrontation de la semaine

Les Mavericks de Dallas (45-27) contre les Spurs de San Antonio (44-26)
Demain, 20 h 30
 

Les deux équipes sont dans une course pour le sixième rang dans l’Ouest. Les «Mavs» ont battu les Spurs 101 à 94 mardi et ils mènent la série 2 à 1 entre les deux équipes cette saison. Pourront-ils battre les Spurs deux fois en une semaine?

 


(+) Warriors de Golden State

Ils ont remporté une septième victoire de suite mardi en battant les Trail Blazers de Portland 122 à 108. Cela leur a permis de remporter le titre de la division Pacifique, une première en 39 ans.

(-) Raptors de Toronto

En mars, les Torontois ont accordé une moyenne de 110,5 points par 100 possessions, la pire performance défensive de la NBA. Et ils pourraient devoir se passer de Kyle Lowry, blessé au dos.

 


Quelques Statistiques

Les pires équipes défensives (nombre de points accordés par 100 possessions)

  1. Minnesota (108,6)
  2. New York (107,4)
  3. Lakers de Los Angeles (107,2)
  4. Sacramento (106,4)
  5. Orlando (105,8)

Les meilleures équipes offensives (nombre de points marqués par 100 possessions)

  1. Golden State (109,6)
  2. Les Clippers Los Angeles (109,3)
  3. Cleveland (108,2)
  4. Toronto (107,9)
  5. Dallas (107,2)

* Matchs d’hier non compris