/world/usa
Navigation

New York : la bataille des indicatifs régionaux

Une femme utilise son téléphone cellulaire en s'appuyant sur une cabine téléphonique publique à New York.
AFP Une femme utilise son téléphone cellulaire en s'appuyant sur une cabine téléphonique publique à New York.

Coup d'oeil sur cet article

À New York, l’indicatif régional d’un téléphone cellulaire est un symbole de statut social. À tel point que les New-Yorkais sont prêts à payer entre 75$ et 1000$ pour mettre la main sur un numéro débutant par 212, l’indicatif de Manhattan.

Réussir à obtenir un des rares numéros qui commencent par 212, c’est un peu l’équivalent de gagner le gros lot à New York.

Il s’agit du plus vieil indicatif régional de la ville et pour plusieurs, avoir le précieux numéro est une marque de fierté.

Des compagnies comme 212areacode.com, une société de courtage de numéros de téléphones, profitent de la manne, rapporte le New York Times.

Cette compagnie obtient les numéros de téléphones 212 d'entreprises qui ferment leurs portes et charge ensuite des frais mensuels aux gens qui désirent les acheter pour leur téléphone cellulaire.

Avoir un numéro qui commence par 212 est aussi une façon de maximiser ses chances en affaires.

À New York, les gens sont plus portés à répondre quand ils voient les chiffres 212 que n’importe quel autre indicatif régional.

Épuisement

Au départ, 212 couvrait toute la ville de New York. Puis l’indicatif 718 a été introduit pour couvrir Brooklyn, Queens, Staten Island et finalement le Bronx.

En 1992, 212 est devenu exclusif à Manhattan. C’est pourquoi il est aussi recherché.

Il y a 20 ans, comme le 212 venait à épuisement, le 646 a été ajouté pour Manhattan.

Les téléphones portables sont devenus si nombreux à New York que la ville devra se doter d’ici 2017 d’un nouvel indicatif régional, rapporte le New York Times.

Théoriquement, il y a environ 7,9 millions de numéros de téléphones disponibles par indicatif régional.

Il a fallu environ 45 ans pour utiliser la totalité des numéros 212, mais il n’en faudra que 20 pour épuiser l'inventaire des numéros 646, rapporte le New York Times.