/news/currentevents
Navigation

Les Hells Angels abandonnent leur château-fort au Québec

Les motards ont perdu leur bunker aux mains de l’État et ont admis qu’il a été érigé avec l’argent du crime

Coup d'oeil sur cet article

Les Hells Angels abandonnent Sorel-Tracy, leur château-fort au Québec. Considéré comme le symbole numéro un de leur présence au pays, l’ancien repaire des motards pourrait bientôt faire place à un parc public ou à des logements sociaux.

Après six ans de bataille, les Hells Angels ont finalement abdiqué en consentant à la confiscation définitive de leur forteresse et de quatre propriétés voisines, il y a deux semaines, en Cour supérieure.

Ces bâtiments et terrains couvrant une superficie de 2500 mètres carrés tombent aux mains du Procureur général du Québec, parce qu’elles ont été acquises avec de l’argent sale.

<b>Gilles Lambert</b><br />
Membre des Hells
Photo courtoisie
Gilles Lambert
Membre des Hells

Le Hells Gilles Lambert – l’ex-Rock Machine récemment nommé président de la compagnie jusqu’alors propriétaire des lieux, Les Anges de l’enfer Montréal inc. – a admis qu’il s’agissait de «biens infractionnels», selon l’ordonnance rendue par le juge André Vincent à la demande de la procureure de poursuite, Me Brigitte Bishop.

«Le local de Sorel, c’est “le” symbole de la présence des Hells Angels, pas seulement au Québec mais au pays. C’est là où s’est établi leur chapitre de Montréal et c’est la section mère du gang au Canada», a rappelé au Journal Guy Ouellette, le député et ancien expert de la Sûreté du Québec sur les motards criminels, en entrevue la semaine dernière.

La Ville a l’œil dessus

Satisfaite du jugement, la Ville de Sorel-Tracy s’attend à ce que le gouvernement lui cède ces bâtiments et terrains.

«On a eu des discussions et c’est le scénario le plus plausible. Cela permettrait de compenser la Ville pour les taxes municipales impayées», a déclaré son directeur des communications, Louis Latraverse, en mentionnant qu’un parc pourrait y être aménagé.

Les Anges de l’enfer Montréal inc. doivent 41 665 $ en taxes foncières à la Ville depuis l’opération SharQc de 2009.

Souhaitant «redynamiser le secteur», le conseil municipal a adopté une résolution, le 21 mai 2013, favorisant aussi la construction de logements sociaux dans ce quadrilatère.

«Rien n’est établi pour l’instant et la sécurité du public sera prise en compte par le conseil», a dit M. Latraverse.


♦ Certaines maisons de Hells saisies par l’État n’ont pas servi longtemps à leurs nouveaux propriétaires. Le «château des Lavigueur», à l’Île-aux-Pruches, que le Hells Angel Scott Steinert s’était fait confisquer parce qu’il l’avait acheté avec l’argent du crime, a été rasé par un incendie criminel après avoir été revendu, le 29 août 2000.

 

L’histoire d’un bunker

  • 5 décembre 1977: fondation du chapitre des Hells de Montréal, le 1er au Canada
  • 1981: les Hells Angels de la section de Montréal établissent leur repaire à Sorel, au 153 de la rue Prince
  • 4 décembre 1982: Près de 150 policiers mènent leur premier raid à la forteresse
  • 7 décembre 1982: le local des Hells est incendié une première fois
  • Décembre 2007: 300 motards de partout au pays y célèbrent le 30e anniversaire de fondation de la section de Montréal, la première des Hells Angels au Canada
  • 18 octobre 2008: le bunker est détruit par les flammes après que des incendiaires eurent précipité un camion-citerne contre le bâtiment. L’instigateur sera déclaré non responsable du crime en raison de troubles mentaux
  • 15 avril 2009: les terrains qui abritaient le bunker sont saisis lors de l’opération SharQc