/news/health
Navigation

Le centre jeunesse est «mort»

Coup d'oeil sur cet article

Un petit groupe d’employés du Centre jeunesse de Québec ont souligné mercredi matin la «mort» de leur organisation, qui a été avalée depuis minuit par la mégastructure administrative du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSS) de Québec.

À compter du mercredi 1er avril, conformément à la Loi 10 du ministre de la Santé Gaétan Barrette, de nombreuses organisations de santé et de services sociaux comme les agences de santé, les hôpitaux, le CRDI et les centres jeunesse fusionnent sous un même grand chapeau: le CIUSS de Québec.

À côté du faux cercueil et de la couronne de fleurs placés à l’entrée de l’immeuble de l’avenue Bourg-Royal, la présidente du syndicat des éducateurs professionnels (CSN) «déplore la perte de la spécificité» du centre jeunesse. «On est bien inquiet d’être noyé parmi le milieu hospitalier», poursuit-elle, sur une musique d’enterrement. «C’est notre identité qui meurt aujourd’hui. C’est la mort dans l’âme qu’on est inquiets et qu’on fusionne aujourd’hui.»

Les syndiqués entendent tout de même travailler très fort pour poursuivre leur mission auprès des jeunes et pour conserver cette spécificité.

Le président de la CSN pour la grande région de Québec, Ann Gingras, abonde dans le même sens. «Il faut absolument qu’on soit capable de faire ressortir cette mission-là, qui va être avalée à travers les autres. Et en plus on appliquera des compressions budgétaires.»

Lorsque ces compressions viendront, les employés du centre jeunesse craignent de ne pas faire le poids comparé aux hôpitaux et d’écoper plus souvent qu’à leur tour. «On ne se fera pas de cachettes, quand il va avoir des coupes à faire, entre une salle d’oncologie et des jeunes en difficultés, on sait très bien que c’est l’oncologie qui va gagner. On n’a rien contre ça, mais en même temps, on a une mission qui est particulière», note une autre représentante syndicale au centre jeunesse, Lucie Langlois.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.