/slsj
Navigation

Un prêtre très branché

Daniel Jean utilise les technologies pour célébrer ses messes à sa façon

Des présentations vidéo, des chansons en karaoké et des lectures de prières sur iPad ont agrémenté la messe de Pâques célébrée par le prêtre Daniel Jean à Jonquière.
photo jérémie legault Des présentations vidéo, des chansons en karaoké et des lectures de prières sur iPad ont agrémenté la messe de Pâques célébrée par le prêtre Daniel Jean à Jonquière.

Coup d'oeil sur cet article

Un prêtre de Jonquière a de nouveau fait bande à part, aujourd'hui, en officiant une messe pascale différemment grâce à la technologie et à des activités rassembleuses.

C’est avec le iPad à la main et une présentation vidéo derrière lui que le prêtre Daniel Jean a donné une messe pascale aujourd'hui matin au Parvis, à Jonquière. Près de 100 personnes, des habitués pour la plupart, étaient présentes. M. Jean reste rarement longtemps devant ses fidèles puisqu’il aime mieux se joindre à eux et laisser la place aux échanges.

«Je suis beaucoup plus à l’aise comme ça et ça va rejoindre des gens qui normalement, ne se sentent pas touchés par la religion», concède le prêtre de 26 ans d’expérience.

Grâce à des présentations vidéo, des chansons en karaoké et des lectures de prières sur iPad, Daniel Jean dynamise les pratiques religieuses et veut les rendre plus conviviales. «Je veux qu’on revienne plus près des premières expériences religieuses en famille et de proximité. Les paroissiens ont beaucoup de place pour discuter et surtout, pour se soutenir», explique-t-il.

Le groupe de sa paroisse, La Croisée des chemins, célèbre différemment depuis déjà quelques années et cherche toujours des façons nouvelles pour vivre sa foi.

Peu conventionnel

Ginette Boulianne assiste aux messes de Daniel Jean depuis longtemps et, pour elle, il s’agit d’un modèle unique: «C’est tellement agréable de venir ici, tout le monde est proche. On est une vraie famille et on célèbre en s’amusant!»

M. Jean convient que son style de célébration n’est pas conventionnel: «Quand des nouveaux viennent pour la première fois, il y en a qui doivent s’habituer, mais c’est rare qu’ils n’aiment pas ça.»

Le groupe La Croisée des chemins s’apprête maintenant à lancer un important projet qu’il prépare depuis un an. Sa caravane d’écoute visera à aller vers les gens de la population sans s’afficher en tant que paroissiens pour discuter, écouter et aider ceux qui en ont besoin.

«On ne dira même pas qu’on est croyants, on va faire cela pour aider en sortant de notre église», conclut Daniel Jean.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.