/sports/hockey/canadiens
Navigation

Ginette de retour au Centre Bell pour les séries

Coup d'oeil sur cet article

Bonne nouvelle pour les fans du Canadien. Ginette Reno, le porte-bonheur du Tricolore lors des séries de 2014, sera de retour pour l’interprétation du Ô Canada au Centre Bell. Elle reviendra chanter tant et aussi longtemps que le Canadien sera en vie.

Ginette Reno et l’organisation du Canadien se sont entendues ce mercredi après-midi à propos de l’interprétation des hymnes nationaux au Centre Bell. La chanteuse sera disponible pour toutes les séries, aussi loin que le Canadien se rendra. Et non, ce n’est pas Michel Therrien qui l’a personnellement appelée pour lui faire de nouveau la demande.

Même si elle a «aidé» le Canadien à se rendre jusqu’en troisième ronde, l’an dernier, Ginette Reno a quand même hésité avant d’accepter l’offre pour cette année, mentionne son attachée de presse, Narimane Doumandji.

«Le Canadien l’a contactée il y a deux ou trois semaines pour savoir son intérêt. Elle devait regarder si son emploi du temps le permettait. Mais avec l’enthousiasme des fans, elle était un peu mal à l’aise de dire non. Ç’a été une aventure complètement démesurée, l’an dernier. C’est trop une grosse vague d’amour pour qu’elle refuse d’y retourner.»

La pression sur les joueurs

Pour l’instant, on ne sait pas encore si la chanteuse aura son fameux manteau rouge, qui a porté chance au Tricolore durant les deux premières rondes, l’an dernier. «Il faut quand même faire la part des choses, indique Narimane Doumandji. On a attribué des capacités divines à Ginette et c’est devenu un peu plus gros que ça devait l’être. Toutefois, la pression, ce n’est pas elle qui l’aura, mais plutôt «les petits gars», comme elle aime le dire.»

Ginette Reno qui a passé les dernières semaines en Floride est revenue au pays vendredi dernier. Elle a suivi un peu à distance les performances du Canadien. «Elle avait une bonne relation avec le docteur Sylvain Guimond et elle a deux fils qui sont fans finis de hockey, mentionne son attachée de presse. Elle sait que le Canadien connaît une très bonne saison.»

Chanteuse qui bénéficiait déjà d’une grande cote de popularité à la grandeur de la province, Ginette Reno a tout de même pris conscience du nouvel impact des séries éliminatoires.

«Elle a vraiment élargi son public avec ça, dit Narimane Doumandji. Elle se faisait arrêter dans la rue par des garçons, des filles et des grands-mamans qui lui montraient leurs petits-enfants qui l’appelaient «la chanteuse du Ô Canada». Ginette a aussi signé beaucoup de chandails du Canadien, ce qu’elle ne pensait jamais faire dans sa vie. Ç’a été une belle et grande aventure. Elle est fébrile à l’idée d’y retourner.»