/entertainment/shows
Navigation

Dans la cour des grands

La programmation 2015 n’a rien à envier aux plus grands festivals du monde

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC- Le Festival d’été de Québec joue de plus en plus dans la cour des grands festivals. Dévoilée mercredi, sa programmation 2015, dominée par des groupes immenses comme les Rolling Stones et les Foo Fighters, le placerait au niveau des Coachella et Glastonbury, clament ses dirigeants. À preuve, le New York Times a relayé la programmation sur son site web dès qu’elle a été rendue publique. Quels sont les faits saillants, les bons coups, les grands oubliés? Retour sur la conférence de presse que des milliers de mélomanes attendaient avec impatience.

Où sont les franco-québécois?

Pour la première fois depuis belle lurette, les Plaines ne comptent aucune tête d’affiche québécoise chantant en français. Les Français Patrick Bruel et IAM seront les représentants de la langue de Molière. Le spectacle de variétés a été mis de côté et la formule de la carte blanche, remise depuis trois ans à Vincent Vallières, aux Trois accords et Louis-Jean Cormier, a été attribuée cette année à l’anglophone Patrick Watson. Et Louis Bellavance a confirmé que la case libre du 18 n’irait pas à un francophone du Québec. «Patrick Watson va s’entourer de plein d’artistes québécois. Pour moi, il fait partie de l’industrie québécoise et c’est ce qu’il y a de plus important pour nous. Chanter dans la langue qu’ils veulent, c’est un choix artistique», croit Daniel Gélinas.

De grosses exclusivités

Après les Rolling Stones, le directeur de la programmation, Louis Bellavance, a confirmé que le FEQ avait allongé les dollars requis pour s’assurer que les Foo Fighters ne joueraient pas ailleurs en province qu’à Québec, cet été. «Pour bâtir le festival autour d’eux, on voulait l’exclusivité autour de Montréal et nous étions prêts à la payer.» Le directeur général Daniel Gélinas s’est dit surpris de l’engouement autour de la bande de Dave Grohl. Tellement que si les 150 000 laissez-passer trouvent preneurs, il se pourrait que des billets quotidiens ne soient pas disponibles pour les Foo Fighters. «Je suis en réflexion. La réaction est très forte», dit-il. Pour l’instant, seuls les Rolling Stones seront exclus de cette vente si elle se concrétise.

Les grands absents

Plusieurs fans de Stromae ont été déçus d’apprendre que la star belge ne sera finalement pas de la fête, en juillet. «Mauvais timing», a plaidé Louis Bellavance. Quant au rappeur Kanye West, qui sera au Bluesfest d’Ottawa, c’est une question de gros sous, tout simplement. «Nous avions déjà deux gros budgets avec les Stones et les Foo Fighters. Pour l’avoir, il aurait fallu déshabiller d’autres soirées.» Idem pour Sam Smith, dont les demandes étaient financièrement trop importantes. Par ailleurs, plusieurs personnes ont utilisé la page Facebook du FEQ pour déplorer la faible représentation du heavy métal dans la programmation.

Non à Bon Jovi et Aerosmith

L’agent des deux groupes américains qui étaient en vedette dans l’édition 2012 a contacté le festival afin de manifester son intérêt à y revenir cette année, ont confirmé Daniel Gélinas et Louis Bellavance. «Nous avons eu des demandes. On aimerait ça, mais il est un peu tôt. On va laisser passer quelques années. Mais c’est un bel honneur. Weezer aurait aussi voulu revenir cette année.»

 

Le pari du country

«On attend les chapeaux de cowboy», a lancé Louis Bellavance, après avoir confirmé que le festival tentera de séduire les amateurs de country avec Keith Urban, star américaine du genre et époux d’une certaine Nicole Kidman dans la vie de tous les jours. M. Bellavance n’a pas caché qu’il s’agit d’un pari et c’est pourquoi il s’est assuré d’une première partie relevée avec Bobby Bazini, qui goûtera pour la première fois aux plaines d’Abraham. Qu’est-ce que serait une soirée country réussie pour le FEQ? «La moitié du terrain. J’aimerais qu’on fasse aussi bien que l’an dernier avec Journey et surtout qu’on attire une foule animée et costumée. Va-t-on avoir le public de Saint-Tite et créer cette ambiance? C’est ce que je veux voir.»

Une case toujours blanche

La saison des rumeurs n’a pas complètement pris fin avec le dévoilement de la programmation. Le casier du 18 juillet sur les plaines d’Abraham demeure vierge dans l’horaire. Qui comblera le vide? Il faudra attendre quelques semaines pour avoir la réponse? «J’ai plusieurs lignes à l’eau, mais aucune ne bouge. Ça pourrait prendre un mois comme ça peut aller très vite. Dans quel genre? C’est sûr que nous sommes toujours à l’écoute du rock, peu importe sa forme. Ça pourrait aussi être un artiste du top 40», indique Louis Bellavance, qui ajoutait encore des noms à sa grille quelques heures avant la conférence de presse. Ce fut le cas pour Icona Pop et Paul Oakenfold.

Accessibilité

L’accessibilité demeure une priorité pour le directeur général, Daniel Gélinas, même si le prix du laissez-passer augmente régulièrement. «C’est pas cher par rapport à ce qui se fait sur le marché». L’objectif, dit-il, est de «donner accès à ce qui se passe en musique partout dans le monde». Il se réjouit de voir des artistes d’ici accolés aux gros noms qui sont à l’affiche.

Avertissement contre la «commercialisation»

En conférence de presse, Daniel Gélinas a servi un avertissement aux services commerciaux de revente ou de partage de billets sur le modèle de «share pass». Il tient à préserver le laissez-passer transférable, mais si ces derniers sont de plus en plus «commercialisés», ce modèle ne sera plus viable. «On sera obligé de faire un laissez-passer qui reste au bras», a-t-il imagé.

Une nouveauté cette année, le commanditaire Bell diffusera en direct et à la carte (sur télé Fibe) les spectacles des artistes émergents comme Caravan et Pierre-Luc Lessard qui se produiront sur la scène NRJ.

En rafale

Le Festival a mis trois ans à convaincre le groupe Boston de venir jouer sur les Plaines... Les artistes qui joueront avant Patrick Bruel et les Rolling Stones ne sont pas encore annoncés... C’est seulement le sixième festival auquel participeront les Rolling Stones depuis les années 1960... Lukas Nelson, qui jouera au Petit Impérial, est le fils de Willie Nelson... Les Tragically Hip vont jouer leur album Fully Completely au complet... Le Beauceron établi à Nashville, Robby Johnson, fera ses débuts sur une grande scène québécoise lors de la soirée country.

Avec la collaboration de Pierre-Olivier Fortin

 


La programmation

Plaines d’Abraham

  • 9 juillet : Électro FEQ (Jack Ü avec Skrillex)
  • 10 juillet : Keith Urban (avec Robby Johnson et Bobby Bazini en première partie)
  • 11 juillet : Foo Fighters (Royal Blood)
  • 12 juillet : Iggy Azalea (Icona pop)
  • 13 juillet : Boston (The Doobie Brothers)
  • 14 juillet : Patrick Bruel
  • 15 juillet : The Rolling Stones (autres artistes à annoncer)
  • 16 juillet : IAM (De La Soul, Samian, Chester Watson)
  • 17 juillet : Patrick Watson (The Barr Brothers)
  • 18 juillet : À annoncer (rien de concret présentement)
  • 19 juillet : Nickelback (Deep Purple)


Parc de la Francophonie

  • 9 juillet : Vance Joy (Family of the Year, Current Swell)
  • 10 juillet : The Tragically Hip (Pascale Picard, The Feather)
  • 11 juillet : Légendes d’un peuble (Luc de la Rochellière, Antoine Corriveau)
  • 12 juillet : Vincent Vallières (Patrice Michaud, Bertrand Belin)
  • 13 juillet : Future Islands (Owen Pallett, Operators)
  • 14 juillet : Primus and the Chololate Factory (Failure, Your favorite Enemies)
  • 15 juillet : Edward Sharpe and the magnetic Zeros (The Franklin Electric, The Wilderness of Manitoba)
  • 16 juillet : Bernard Adamus (Galaxie, Bodh’Aktan)
  • 17 juillet : Interpol (Viet Cong, Heat)
  • 18 juillet : Zappa Plays Zappa (Bernhari)
  • 19 juillet : Milky Chance (Mark Berube, Elliot Maginot)


Place D'Youville

  • 9 juillet : Zebda (Jungle by Night, Claude Bégin)
  • 10 juillet : Salomé Leclerc (Emile Bilodeau, Oktopus)
  • 11 juillet : Tribals Seeds (Cali P, Shauit, Medhi Cayenne Club)
  • 12 juillet : JJ Grey & Mofro (Les Deuxluxes, Héra Ménard)
  • 13 juillet : Charles Bradley and his Extraordinaires (Chico Trujillo, Boogat, Kensico)
  • 14 juillet : DakhaBrakha (La Chiva Gantiva, Pierre Kwenders, Sousou & Maher Cissoko)
  • 15 juillet : Valérie Carpentier (Brigitte Boisjoli, Alfa Rococo, Couturier)
  • 16 juillet : Antibalas (Grand Analog, The Lemon Bucket Orkestra, Ensemble Afrovibes)
  • 17 juillet : Red Baraat (Gypsy Kumbia Orchestra, Admiral T, Evelyne Lavoie et Pierre-Hervé Goulet)
  • 18 juillet : Tamikrest (Kiran Ahluwalia, Ayrad, 5 for trio et Harfang)
  • 19 juillet : Los Van Van (Compass, Inti-Illimani, Flavia Nascimento)

Impérial

  • 9 juillet : Yelle (Foxtrott, Milk & Bone)
  • 10 juillet : Arthur H (Jérôme Minière, Julien Sagot)
  • 11 juillet : Colin James duo (The Paul Deslauriers Acoustic Trio)
  • 12 juillet : Black Lips (METZ, Ponctuation)
  • 13 juillet : Anti-Flag (Single Mothers, The OBGM’s)
  • 14 juillet : Run the Jewels (Loud Lary Ajust, Eman X Vlooper)
  • 15 juillet : Paul Oakenfold (ANGELZ)
  • 16 juillet : Lights (Tei Shi, Le Couleur)
  • 17 juillet : Lisa LeBlanc (Québec Redneck Bluegrass Project)
  • 18 juillet : Stacy Kent (Emma Frank quintet)
  • 19 juillet : Map (Carotté, Cobrateens)
Photo courtoisie