/misc
Navigation

Je te déteste moi non plus

Coup d'oeil sur cet article

Avec Internet, une nouvelle génération de gens est née: les «haters».

Les superhéros de la critique; les vikings du franc parler; LES GLADIATEURS DU WEBERNET!!!

Vous savez, ceux qui ont une opinion sur absolument TOUT, mais qui bizarrement, ne sont engagés nulle part pour la donner?

Attention, par contre. Les haters sont SUPER utiles: ils donnent de la crédibilité aux artistes!

Si tu es une personnalité publique et que tu n’as pas de haters, tu sombres rapidement dans l’oubli. La preuve: Sœur Angèle. Tout le monde l’aime (normal: QUI n’aime pas les femmes qui font du sucre à la crème?) Et elle est où en ce moment, Sœur Angèle? EXACT. Lâchez les manifs pour les droits de scolarité et sortez vos chaudrons pour Sœur Angèle!!! (Chaudrons/Sœur Angèle... T’as pogne-tu? Non? Personne?)

J’ai répertorié 4 catégories de haters:

1- Les prudes condescendants: «Qui croyez-vous intéresser, mademoiselle, avec des propos aussi insipides; aussi inintéressants? Vous savez, j’ai eu un chat plus divertissant que vous. Et il était mort.»

→Mes condoléances pour votre chat. Un suicide, j’imagine?

2- Les pervers: «T’es poche mais j’te [synthétiserais] quand même ak mon [polonais] dans ta [bretelle d’accès]!!!»

(NOTE: les vulgarités ont été remplacées par des mots aléatoires. Aucun Polonais n’a été maltraité durant l’écriture de cette chronique).

3- Les intellectuels: «Pauvre petite. Te voilà victime de la loi de Peter. Mais tu ne dois pas savoir ce que c’est...»

→La loi qui veut que tout employé s’élève au plus haut niveau de son incompétence? Oui, je la connais. Ce sont mes parents qui m’ont expliqué le principe, avec beaucoup de bienveillance et d’amour. Mais tu ne dois pas savoir ce que c’est... ;-)

4- Les illettrés : «sérieu tu goce, ferm la pi arete de tridikulisez»...

→Bravo champion! Tu maîtrises les mots de deux lettres! J’imagine que ça fitte avec le nombre de dents que tu as dans la bouche?

Bref.

Chers haters, merci de prendre le temps de me lire. Merci de prendre le temps de m’écrire. Mais surtout: merci de prendre le temps de faire mousser ma popularité. Ça ne doit pas être facile à booker dans votre horaire, que j’imagine CHARGÉ (réunions d’affaires, partie de tennis, souper en amoureux, soirée entre amis, bénévolat de charité, hautes études, projets multiples...)

Lâchez pas: moi aussi je vous aime!!!

AH, PIS KIN...

Quand j’avais sept ou huit ans, dans ma tête, Sœur Angèle et Mère Thérèsa étaient une seule et même personne. Pourquoi je pensais ça? Aucune idée. Je prenais probablement trop de crack.

Anywayzzzz: je la trouvais DONC COOL de s’occuper des enfants pauvres à l’autre bout du monde et revenir au Québec le mardi pour enregistrer une émission de cuisine à TQS!!! Puis, lorsque j’ai rencontré Sœur Angèle «en vrai», j’ai été agréablement surprise par son sens de l’humour et sa vivacité! En revanche, j’étais très déçue de ne pas la voir soigner des lépreux. Maintenant que je sais qu’il s’agit de deux femmes différentes, je devrais peut-être arrêter de lui écrire chaque semaine pour lui dire qu’elle est nulle...

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.