/opinion/blogs
Navigation

Hillary Clinton: hormones à la une...

Hillary Clinton
Photo Steve Marcus / REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Hillary Clinton a à peine lancé sa campagne présidentielle que déjà aux États-Unis, on vient de placer la barre très haute au chapitre des attaques absurdes (pour ne pas des insultes totalement débiles...) dont elle risque d’être la cible.


La CEO d’une compagnie de relations publiques du Texas fait les manchettes ces jours-ci pour avoir déclaré qu’Hillary est inapte à devenir leader du monde libre en raison .... de ses hormones! Un job qui revient naturellement à un homme, selon Cheryl Rios (oui, une femme!), patronne de Go Ape Marketing, une entreprise basée à Dallas.


. « Nous sommes construits de façon différente, nous avons différentes hormones » a affirmé Rios, le plus sérieusement, en entrevue à une station de télé locale « Dans le monde dans lequel nous vivons, je comprends qu’il y a égalité des droits et que c’est une chose merveilleuse. Je supporte tout cela. Mais je ne peux pas supporter une femme qui veut devenir présidente » ...


Dans un message mis en ligne sur Facebook, Rios pousse un cran plus loin son raisonnement tordu :« Avec les hormones que nous avons, pas question qu’on soit capable de commencer une guerre. Oui, je dirige ma propre entreprise... mais ce n’est pas la même chose que d’être président, un job qui doit être laissé à un homme, un bon, fort, un honnête homme ».


Donc, pour cette belle cruche cent pour cent texane, exit le diplôme en droit d’Hillary de la prestigieuse université Yale, exit ses années d’activisme auprès des femmes et des enfants, exit son rôle de First Lady de l’Arkansas puis de First Lady des États-Unis, exit son travail de sénatrice de New York et celui de Secrétaire d’État...


Pour Rios, les quelque 40 ans d’expérience de Clinton, une des politiciennes les plus expérimentées des États-Unis, se trouvent complètement anéantis par ses fonctions endocriniennes, qui prennent le dessus! Et le niveau de testostérone des Rand Paul, Marco Rubio et autres Jeb Bush qui lui feront la lutte, devrait-on s’en inquiéter?... Tout simplement pathétique.


Le pire dans tout ça, c’est que la patronne de Go Ape marketing prend soin de préciser que si Clinton est élue présidente, elle va déménager au Canada! Devrait-on y voir une raison, de ce côté-ci de la frontière, d’allumer des lampions pour la défaite d’Hillary?...


Dire qu’il reste encore 82 semaines avant l’élection présidentielle du 8 novembre 2016. Une chance qu’Hillary est faite forte et qu’en matière de critiques bêtes et gratuites, elle en a vu d’autres...