/lifestyle/books
Navigation

Au-delà des apparences

Au-delà des apparences
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le silence de Mélodie, un roman vendu à un million d’exemplaires aux États-Unis, a rendu Sharon M. Draper célèbre. Mais, au-delà du phénomène, elle décrit dans cet excellent roman comment une âme forte survit dans un corps paralysé. Et à quel point il est important d’aller au-delà des apparences.

<b>Sharon M. Draper</b><br />
Le silence de Mélodie<br />
Éditions Michel Lafon, <b>283 pages</b>
Photo courtoisie
Sharon M. Draper
Le silence de Mélodie
Éditions Michel Lafon, 283 pages

Professeure de littérature américaine à Cincinnati, dans l’État de l’Ohio, Sharon M. Draper a travaillé toute sa vie avec des enfants handicapés. «J’ai travaillé bénévolement dans un camp de vacances pour des enfants en fauteuils roulants quand j’étais adolescente. J’ai eu dans ma classe des enfants qui étaient sourds. Des enfants qui étaient aveugles. Des enfants qui avaient toutes sortes de difficultés d’apprentissage», explique cette femme exquise, très bonne communicatrice, en entrevue.

«J’ai aussi une fille qui a des besoins particuliers, mais elle n’est pas Mélodie. Elle trouve d’ailleurs très drôle que les gens s’imaginent que l’histoire de Mélodie est la sienne. Toutefois, trouver des concepts d’éducation appropriés pour elle m’en a appris un peu sur le système d’éducation pour tous les enfants qui approchent le monde d’une manière différente. Je pense que toute ma vie, je me suis préparée à écrire cette histoire.»

La petite Mélodie de son histoire a presque 11 ans. Ce n’est pas une enfant comme les autres. À cause d’une infirmité motrice cérébrale, elle ne peut ni parler ni marcher. Toutefois, elle est dotée d’une mémoire photographique exceptionnelle et se souvient de tout ce qu’elle a vécu dans les moindres détails. Elle est plus brillante que les adultes qui veulent lui accoler un diagnostic et bien plus que ses camarades de classe qui pensent qu’elle a une déficience intellectuelle. Lorsqu’elle reçoit un ordinateur qui lui permet de communiquer pour la première fois de sa vie, tout change.

Enfermée dans son corps

L’histoire touchante de cette fille qui fait l’impossible pour qu’on la comprenne et qu’on l’accepte se transpose à beaucoup de cas. «C’est une petite fille qui fait face à des défis uniques et dont le cerveau fonctionne parfaitement. Je voulais raconter son histoire et la rendre unique. Par contre, je découvre que l’histoire de Mélodie est universelle: elle représente tous les gens qui vivent avec des défis. C’est une enfant qui donne une voix à ceux et celles qui n’en ont pas. Elle ne peut pas affronter les défis de la vie de la même manière que les autres. Elle parle pour tous ceux qui veulent que les gens comprennent leur humanité.»

La talentueuse écrivaine a créé Mélodie «forte et résiliente» parce que c’est ce qu’elle doit faire pour réussir sa vie. Mais plus encore: elle l’a imaginée dans toute son humanité, avec ses défauts et ses qualités, pour qu’elle puisse «ressentir la douleur, la peine et le rejet».


♦ Sharon M. Draper a été honorée six fois à la Maison-Blanche et vient de publier Stella by Starlight (en anglais).