/lifestyle/psycho
Navigation

Principes de vie conjugale

A couple contemplating in bed
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Pour vivre harmonieusement et en paix en société, il nous faut développer de nombreuses habiletés relationnelles. Il en va de même pour s’épanouir amoureusement et sexuellement en couple.

Pour former un couple, est-il nécessaire de répéter que cela prend deux personnes? Deux personnes autonomes, bien centrées, capables d’affirmer leurs attentes et besoins légitimes et de rester ouvertes aux attentes et besoins légitimes du partenaire.

Pour y parvenir, il faut connaître et respecter certains principes de vie.

Être vrai

Le premier de ces principes consiste à être soi-même en tout temps et en toutes circonstances. Être soi implique de toujours dire la vérité, même si elle peut être difficile à accepter ou à comprendre par l’autre. Chaque parole prononcée exprime votre être profond.

La vérité est l’une des choses les plus importantes qui soient pour l’harmonie d’un couple. Mentir à l’autre, c’est aussi se mentir à soi-même. Juger son conjoint, c’est se juger à travers lui. Critiquer l’autre, c’est se critiquer soi-même à travers l’autre. La critique est l’équivalent d’un virus informatique: elle pollue tout.

L’inverse est donc vrai. S’aimer, c’est aimer son conjoint. Aimer son conjoint et le lui dire, c’est s’aimer et nourrir l’amour. Complimenter son partenaire, c’est aussi se complimenter. Il ne s’agit pas de cesser d’être gentils pour être vrais: il faut plutôt devenir de vrais gentils.

Cesser d’en faire une affaire personnelle

Prendre tout comme si on était concerné est une manifestation d’égoïsme malsain. Vous n’êtes pas responsable de ce que l’autre fait, seulement de ce que vous faites et dites. Chacun vit selon ses propres perceptions.

Vous sentir concerné par l’opinion de l’autre équivaut à donner du pouvoir à l’autre au détriment de votre propre pouvoir sur vous-même. Et vous réagissez par la défensive et la contre-attaque. Vous cherchez à avoir raison sur l’autre. L’autre est autre: il a donc le droit à ses opinions et à ses réactions. Restez dans votre vérité et acceptez que l’autre puisse avoir sa vérité.

Arrêter d’interpréter

Le danger qui découle du fait d’interpréter les intentions des autres, c’est que vous risquez de vous convaincre que c’est la réalité. Et d’agir en conséquence. Et si, en plus, vous en faites une affaire personnelle, vous provoquerez une tempête dans un verre d’eau. La majorité des disputes de couples est provoquée par de «petits riens».

En prêtant des intentions à l’autre au lieu de lui demander des explications et de les croire, vous serez porté à défendre vos interprétations et à donner tort à l’autre, même si celui-ci se défend. Mieux vaut poser des questions afin d’apprendre la vérité de l’autre.

Croire que notre partenaire sait ce que nous voulons nous amène à penser qu’il devrait faire ce que nous désirons puisqu’il dit nous aimer. L’amour ne mène pas à la divination. Il est impossible de lire dans les pensées des autres même si on les aime. Cette illusion est à la source de nombreuses incompréhensions conjugales.

Faire de son mieux

À l’impossible, nul n’est tenu, ni vous ni votre partenaire. N’essayez pas d’être parfait. Si vous vous en demandez trop ou en demandez trop à votre partenaire, vous risquez de créer un stress insurmontable. Si, au contraire, vous faites moins que votre mieux, vous serez frustré et vous sentirez coupable.

Si vous êtes vrai, si vous cessez de tout prendre personnel, si vous arrêtez d’interpréter, vous pouvez vous convaincre que vous faites au mieux de vos capacités. Passez à l’action pour le plaisir d’agir: vous aurez ainsi votre propre récompense, soit d’avoir pensé et agi de votre mieux.

Passer à l’action, c’est exprimer en gestes ce que vous êtes, et acceptez les actions de l’autre, c’est accepter ce qu’il est. Être et agir rend heureux, seul et à deux!