/news/green
Navigation

Une famille verte au point de fabriquer son papie­r de toilette

Afin de réduire leur empreinte écologique, Céline Dompierre et Jonathan Simard ont changé plusieurs de leurs habitudes.
Photo Josée Hamelin Afin de réduire leur empreinte écologique, Céline Dompierre et Jonathan Simard ont changé plusieurs de leurs habitudes.

Coup d'oeil sur cet article

LA PRAIRIE | Une famille prend des moyens extrêmes afin de réduire sa quantité de déchets, allant jusqu’à fabriquer son propre papier de toilette réutilisable.

Céline Dompierre, Jonathan Simard et leurs deux enfants Alice (7 ans) et Vincent (9 ans) n’ont pas attendu le Jour de la Terre (aujourd’hui) pour agir pour l’environnement et ils ont entrepris de vivre une année entière en produisant le moins de déchets possible.

Après s’être mise au compost, la famille de La Prairie a opté pour des essuie-tout en tissu. Ensuite, elle a confectionné ses mouchoirs et son papier de toilette réutilisable en tissu. Ils utilisent des bacs pour séparer les tissus propres des tissus souillés.

«C’est seulement pour les pipis, précise Mme Dompierre. Pour les numéros 2 et la visite, on a toujours du “vrai” papier de toilette.»

25 lb de déchets par mois

Mme Dompierre s’est aussi convertie aux serviettes hygiéniques lavables.

«Il est illogique qu’on rase des forêts entières parce qu’on ne veut pas se salir les mains», dit M. Simard.

Au cours des trois premiers mois de l’année, la famille a produit environ 25 lb de déchets par mois. Plus de la moitié de ceux-ci étaient composés des excréments du chat.

À titre de comparaison, une famille québécoise de quatre personnes produit environ 530 lb de déchets par mois...

Quand elle fait ses courses ou va au restaurant, la famille apporte toujours ses contenants réutilisables.

«Au début, les commerçants étaient un peu réticents, admet Mme Dompierre, mais maintenant, ils nous reconnaissent et ils comprennent notre démarche.»

Jugement des autres

«Le plus difficile reste le jugement des autres, affirme M. Simard. Certains de nos proches ne comprennent pas pourquoi on réutilise certaines choses au lieu de simplement les acheter au magasin.»

Souvent, les personnes s’intéressent à leur mode de vie en raison de l’aspect financier. Juste en papier de toilette, ils estiment avoir épargné plus de 100 $ en quatre mois.

Le couple signale que les enfants se prêtent bien au jeu. «Pour eux, c’est un peu comme une immersion écologique», souligne le père de famille.

Il considère que sa progéniture est plus conscientisée à l’importance de préserver la planète que lui au même âge.


Pour suivre leur expérience, on visite le site www.lan-vertdescrapules.com

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.