/sports/opinion
Navigation

Revoilà Valverde­!

CYCLING-BEL-FLECHE WALLONNE
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après la souffrance des rudes pavés des Flandres, quel plaisir de voir les pros grimper le mur de Huy mercredi, avec ses 26 % d’inclinaison dans un virage!

Le type de parcours vient de changer avec les classiques ardennaises, mais aussi le gabarit des coureurs qui aspirent à la victoire.

Oubliez Kristoff et Degenkolb, place à Valverde, Nibali et Rodriguez!

Dimanche dernier, lors de l’Amstel Gold Race, on peut dire aussi que le champion du monde Michal Kwiatkowski a réussi, en remportant la victoire, à briser la malchance du maillot arc-en-ciel qu’il porte en 2015.

En excluant Cavendish, qui a plusieurs occasions de gagner, quelques coureurs ont été incapables de gagner dans l’année qui a suivi leur victoire au Championnat du monde. Je pense à Philippe Gilbert et Rui Costa en 2013 et 2014. Le Polonais a également sauvé la réputation d’Etixx-Quick Step.

Des risques étonnants

Philippe Gilbert et Chris Froome ont perdu beaucoup de peau en frôlant le bitume hier. Ça ne m’étonne pas. Le Britannique court souvent des risques difficiles à comprendre pour un coureur d’envergure comme lui. Il se frotte souvent aux équipes de sprinteurs à l’avant du peloton.

À 34 ans, l’Espagnol Alejandro Valverde ne semble pas vouloir ralentir, avec son troisième sacre en haut du terrible mur de Huy (1300 mètres à 9,6 %). Il sera à nouveau le cycliste le plus dangereux pour Liège-Bastogne-Liège, dans trois jours. En 2006, il avait réussi ce doublé de la semaine des Ardennes. Il portera toutefois la fameuse «pancarte» invisible de leader à surveiller, ce qui brise souvent les ambitions. En cyclisme, le plus fort ne gagne pas toujours.

Avec un Tour d’Espagne, 12 courses par étapes, sept classiques, 12 étapes dans les grands tours et trois titres de numéro un mondial, son palmarès est bien garni malgré une suspension de deux ans pour son implication dans l’affaire Puerto.

Un jeune Français de 22 ans, Julian Alaphilippe, a pris le deuxième rang à sa première participation à la 80e présentation de La Flèche. Dans la montée finale, je retiens la belle prestation de Pierre Rolland.

Le mur de Huy en juillet

L’arrivée des deux dernières courses m’a un peu surpris. Personne ne semble vraiment au-dessus du lot. Le groupe dans la dernière ligne droite est très nombreux. Le coup de grâce est porté très tard, sans voir de coureur qui attaque dans le plus dur. À l’opposé d’un Joaquim Rodriguez trop fort en 2012.

Les amateurs auront l’occasion de revoir cette ascension en juillet. La troisième étape du Tour de France partira d’Anvers pour se terminer au sommet du mur de Huy. Une première sur le Tour.

À l’approche du Giro, Richie Porte (Sky) a remporté la deuxième étape du Tour du Trentin hier. Il sera un sérieux prétendant en Italie le mois prochain.

— Propos recueillis par Jean-François Racine