/misc
Navigation

Wiggins a relevé le défi avec brio

Andrew Wiggins
Photo courtoisie Andrew Wiggins

Coup d'oeil sur cet article

À sa première saison dans la NBA, Andrew Wiggins a brillé de pleins feux et le Canadien a d’excellentes chances de remporter le titre de recrue de l’année.

S’il met la main sur le prestigieux titre de recrue de l’année, Wiggins deviendra le premier joueur des Timberwolves du Minnesota et le premier Canadien à remporter ce trophée.

Il rejoindrait alors des joueurs de la trempe de Larry Bird, Michael Jordan, Shaquille O’Neal, Tim Duncan, LeBron James et Kevin Durant, qui l’ont également gagné au début de leur illustre carrière dans la NBA.

Attentes élevées

Après avoir porté les couleurs des Jayhawks de l’Université du Kansas pendant un an dans la NCAA, Wiggins a été sélectionné au tout premier rang de la séance de repêchage de la NBA par les Cavaliers de Cleveland, le 26 juin 2014.

Deux mois plus tard, les «Cavs» l’ont envoyé aux Timberwolves du Minnesota en retour de Kevin Love, lors d’une mégatransaction à trois équipes.

Toute sa vie, Wiggins – un ailier de 6 pi 8 po – a été reconnu comme un joueur d’exception et dès son adolescence, il a été identifié comme l’un des meilleurs espoirs de sa génération.

Les attentes étaient donc très élevées quand ce surdoué de 19 ans a amorcé sa carrière dans la NBA le 29 octobre dernier. Le meilleur espoir devait donc passer de la parole aux actes.

Une lumière dans l’obscurité

Avec une récolte de seulement 16 victoires en 82 matchs cette saison (16-66), les «T-Wolves» ont terminé au dernier rang de la NBA et ils ont raté les séries pour la 11e année d’affilée.

Malgré cette autre pénible saison, les partisans et l’organisation sont encouragés. Leur joueur de concession tant recherché depuis le départ de Kevin Garnett en 2007 semble avoir été trouvé. À son année recrue, Wiggins a été le meilleur joueur des siens.

D’abord, l’Ontarien est le seul joueur de sa formation à avoir disputé et amorcé les 82 matchs de la saison régulière. Fait exceptionnel pour une recrue, Wiggins arrive au deuxième rang de la NBA pour le nombre total de minutes jouées cette saison avec 2969 minutes. Le seul autre joueur à avoir été plus utilisé est James Harden – possiblement le joueur par excellence de l’année – avec 2981 minutes.

De plus, Wiggins est le deuxième meilleur marqueur de son équipe avec une moyenne de 16,9 points, ce qui le place au 31e rang dans la NBA.

L’exceptionnel joueur recrue a également contribué défensivement, lui qui avait pour mission de contrer les meilleurs joueurs adverses. Et il n’a pas déçu puisqu’il a offert ses meilleures performances quand il a affronté des super-vedettes telles que James Harden et LeBron James.

Spectaculaire

En lice pour le trophée de la meilleure recrue, Wiggins sera vraisemblablement opposé à Nerlens Noel, des 76es de Philadelphie, et Nicola Mirotic, des Bulls de Chicago.

En plus de dominer la classe des recrues quant au temps de jeu, aux points marqués par match et aux lancers francs tentés et réussis par match, Andrew Wiggins a effectué plusieurs «dunks» spectaculaires au cours de la saison.

D’ailleurs, il fait même partie du top 10 des «dunk»s de l’année selon la NBA avec le septième meilleur «dunk».

Avec Wiggins, l’avenir des «T-Wolves» est certainement beaucoup plus encourageant et prometteur.