/sports
Navigation

Jacques Tanguay veut sauver le Gala Triomphe

L’événement devrait être «réorganisé immédiatement»

Coup d'oeil sur cet article

Jacques Tanguay se dit prêt à reprendre le flambeau en organisant le Gala Triomphe, annulé en catastrophe vendredi après-midi, en raison d’un conflit d’horaire avec le calendrier éliminatoire des Remparts.

«Si on me demande d’organiser quelque chose, ça va me faire plaisir de le faire», a lancé l’homme d’affaires et actionnaire des Remparts lors de son passage au pavillon du Commerce hier, en marge de l’activité «Sélectionnez votre siège» à l’amphithéâtre de Québec. Selon lui, le gala devrait être «réorganisé immédiatement». «Ça me fait mal au cœur!», a-t-il lancé.

À qui la faute?

«Nos athlètes ont gagné, ils ont été mis en nomination, il faut leur remettre leur honneur et il faut que ça se fasse très rapidement», a ajouté Tanguay qui jette le blâme sur Marcel Aubut. «Marcel est un gars de hockey qui a beaucoup d’expérience, qui a passé sa vie dans la Ligue nationale et qui sait exactement ce que c’est que les séries éliminatoires et la Ligue junior. Ça fait 16 ans que les Remparts sont au Colisée et on n’a jamais manqué les séries en 16 ans.»

Pour sa part, Mario Bédard, estime au contraire que M. Aubut n’est pas à blâmer. «Si les Remparts étaient prioritaires, ils avaient juste à dire non à Marcel», a mentionné celui qui supervisait la vente des places pour le gala. «Le maire Labeaume devrait “s’en mêler”», a-t-il ajouté.

Selon le fondateur de «J’ai ma place», devenu Première Place, cette décision mériterait une «grosse poursuite». «Je suis amèrement déçu. Solliciter du monde pour vendre des billets aux prix que ça se vend [jusqu’à 10 000 $ la table], c’est difficile. [...] C’est complètement illogique que ça n’ait pas été pensé et qu’on ne soit pas capable de bouger ça juste pour une question de date.»


Sans vouloir accuser qui que ce soit dans cette affaire, le candidat conservateur de Louis-St-Laurent Gérard Deltell s’est plutôt montré confiant de voir l’événement renaître de ses cendres. «J’ai confiance qu’on va trouver un terrain d’entente. Peut-être pas dans la forme qu’on avait souhaité, mais l’important c’est que l’événement ait lieu.»

Marcel Aubut, Président de la Fondation Nordiques
Photo d'archives
Marcel Aubut, Président de la Fondation Nordiques

Rencontre au sommet

Les organisateurs, dont Marcel Aubut, devraient se rencontrer aujourd’hui pour déterminer la suite des choses dans ce dossier. Selon nos sources, la tenue d’un Gala Triomphe version «épurée» pourrait être annoncée. (Voir texte ci-contre).

Marcel Aubut et le ministre Sam Hamad n’ont pas rappelé Le Journal.

Jacques tanguay, Homme d’affaires
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc
Jacques tanguay, Homme d’affaires

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.