/news/currentevents
Navigation

Acquitté d’avoir sodomisé une danseuse

Guy Beaurivage
photo courtoisie, Josée Hamelin Guy Beaurivage a été acquitté des accusations d’agression sexuelle avec lésions qui pesaient contre lui.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HYACINTHE  |  L’homme de 50 ans, qui était accusé d’avoir sodomisé une danseuse contre son gré, dans l’isoloir d’un bar de la Rive-Sud vient d’être acquitté.

Guy Beaurivage a été blanchi des accusations d’agression sexuelle avec lésions qui pesaient contre lui, mardi, au Palais de justice de Saint-Hyacinthe.

La plaignante affirmait qu’au printemps 2009, après avoir bu un verre et s’être rendue dans une loge VIP avec M. Beaurivage, celui-ci l’aurait forcée à avoir une pénétration anale, en la prenant, contre son gré. Cette dernière disait avoir seulement consenti à des rapports vaginaux.

Depuis le début de l’histoire, M. Beaurivage n’a jamais nié avoir eu une relation sexuelle avec la plaignante. Il a cependant toujours affirmé qu’il ne l’avait jamais sodomisée. Le tribunal a jugé sa version crédible, en dépit de quelques invraisemblances.

Même si la plaignante a livré un témoignage sincère et sans hargne, le juge, Marc-Nicolas Foucault, de la Cour du Québec, a noté quelques incertitudes dans son récit. Il faut dire que cette dernière avait mis un an et demi avant de consulter un médecin pour les lésions alléguées et qu’elle avait également jeté les vêtements qu’elle portait ce soir-là.

Le tribunal n’a donc pas pu retenir sa version des faits, hors de tout doute raisonnable.