/news/politics
Navigation

Couillard présente ses candidats dans Chauveau et Jean-Talon

Coup d'oeil sur cet article

À l’aube du déclenchement des élections partielles dans Chauveau et Jean-Talon, le chef libéral Philippe Couillard a confirmé les candidatures de l'ex-journaliste Véronyque Tremblay et l'ex-adéquiste Sébastien Proulx.

Avec Sébastien Proulx dans leur château fort de Jean-Talon, les libéraux espèrent aussi séduire l’électorat jadis acquis par l’Action démocratique du Québec (ADQ) dans la Capitale-Nationale, un terreau fertile qui, aux dernières élections générales, a glissé des mains des caquistes de François Legault.

«Il n’y a plus rien qui subsiste de l’ADQ dans la CAQ actuellement, a dit le premier ministre. [...] C'est clairement chez nous qu'il faut être.»

Avec Véronyque Tremblay, présentée par M. Couillard comme «une femme de Chauveau, pour Chauveau», le PLQ veut miser sur le fait la Coalition avenir Québec (CAQ) a opté pour une candidate parachutée en l’ex-animatrice de TVA, Jocelyne Cazin, qui vit dans les Laurentides depuis plusieurs années.

Tremblay a voté pour Deltell

«Enfin, et c'est un soulagement, plus de secret, je peux vous le dire officiellement: je fais le saut en politique», a déclaré Mme Tremblay, qui en acceptant l’invitation du Parti libéral, a fait une croix sur le monde des médias après 20 ans de carrière, notamment à TQS, TVA, LCN et au FM93.

D'entrée de jeu, celle qui a insisté sur son sentiment d'appartenance envers Chauveau, un comté où elle vit déjà, a avoué qu'elle a voté pour Gérard Deltell aux dernières élections.

«Par contre, j’ai voté pour l’homme et pas pour le parti», a souligné Mme Tremblay, en faisant valoir que le PLQ présente l’équipe la plus solide, selon elle.

«J'ai le goût de servir les citoyens de Jean-Talon et je souhaite reprendre mon droit de parole sur la place publique», a indiqué à son tour Sébastien Proulx, qui a été député adéquiste de Trois-Rivières de 2007 à 2008, avant de se joindre à l'équipe des communications du premier ministre Couillard à la suite du dernier scrutin général.

Rien pour impressionner le chef caquiste, qui prédit déjà une course à deux entre son parti et les libéraux tant dans Chauveau que dans Jean-Talon.

Sébastien Proulx est «quelqu’un qui vient de la Mauricie, qui vient juste de s’installer à Québec», a observé M. Legault, d'avis que l'ex-adéquiste était sur la même longueur d'onde que la CAQ avant d'obtenir un emploi au cabinet du premier ministre.

Quant à Mme Cazin, elle a déjà habité à Québec et s’est engagée à venir y vivre, «qu’elle gagne ou qu’elle perde», a rappelé le chef caquiste.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.