/news/education
Navigation

La CSDM pourrait être placée sous tutelle

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le gouvernement Couillard envisage de mettre la Commission scolaire de Montréal (CSDM) sous tutelle.

Le ministre de l’Éducation, François Blais, a jugé inacceptables mercredi les coupes que la CSDM s’apprête à effectuer dans les services aux élèves.

S’appuyant sur un rapport indépendant rédigé par la firme Raymond Chabot Grant Thornton, le ministre a soutenu que la Commission était parfaitement en mesure d’améliorer ses façons de faire sans réduire les services.

«La conclusion du rapport était très claire: il y a moyen de faire mieux sans toucher de façon extrême les services», a dit M. Blais.

Le ministre a ajouté qu’il avait demandé à ses fonctionnaires d’examiner les différentes possibilités qui s’offrent à lui, dont la tutelle.

«Il y a un enjeu à la CSDM de maturité [...] du point de vue de sa gestion. Les outils ne sont pas à sa disposition pour faire une gestion efficace et pour prendre des décisions: vision, leadership, maturité», a asséné François Blais.

Dans une lettre envoyée cette semaine aux parents d’élèves, la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, a fait valoir que les compressions imposées par Québec l’obligeront probablement à couper dans plusieurs types de services tels que le transport scolaire et les services alimentaires.

«Soyez assurés que le Conseil des commissaires mesure l’impact des décisions qu’il est contraint de prendre et qu’il demeure tout à fait conscient des conséquences que les choix budgétaires du gouvernement pourraient avoir sur les élèves, leurs parents, les communautés et le personnel de la CSDM», a écrit la présidente.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.