/news/education
Navigation

La grève des profs de cégep déclarée illégale

Coup d'oeil sur cet article

La Commission des relations du travail a ordonné aux milliers d’enseignants qui devaient tenir une grève, vendredi, de donner leurs cours.

Les syndicats concernés sont dans l’obligation de «prendre les mesures nécessaires» pour que leurs membres se présentent en classe, comme lors d’une journée normale de travail.

«Malgré le fait que la démarche des cégeps et des associations démontre un réel souci de limiter les impacts de la grève prévue pour le 1er mai sur les étudiants, il demeure que le droit de grève n’est pas acquis», tranche la CRT.

Selon le Code du travail, les employés du secteur public doivent en effet respecter un certain nombre de procédures avant de pouvoir déclarer la grève.

Les enseignants d’une trentaine de cégeps à travers la province avaient voté en faveur d’un débrayage pour le 1er mai, à l’occasion de la fête des Travailleurs, pour dénoncer les mesures d’austérité dont ils font les frais.

Le Comité patronal de négociation des collèges, composé de représentants du ministère de l’Éducation et de la Fédération des cégeps, avait demandé à la CRT d’intervenir, mardi.

Toutefois, la CRT a rejeté la demande du Comité patronal d’étendre l’ordonnance à la Cour supérieure. Ceux qui contreviendraient à la décision seraient donc passibles d’une amende, mais pas d’outrage au tribunal.

Profs déçus

«Nous sommes très déçus», a affirmé au Journal le président du Syndicat des professeurs du Collège Rosemont, qui avait voté en faveur de la grève.

«Nous savions que le droit de grève était limité, et que nous n’avions pas encore terminé la procédure de médiation de trois mois, a ajouté Francis Careau. Mais qu’on nous empêche de la faire, alors que des mesures de reprise étaient déjà prévues dans la majorité des cégeps, ça nous surprend.»

Les enseignants, comme tous les employés du secteur public, sont sans contrat de travail depuis le 31 mars. Mais la journée de grève avait été votée «pour dénoncer les compressions budgétaires dans le milieu de l’éducation et les cégeps», a précisé M. Careau.

Plusieurs rassemblements et manifestations sont prévus à travers la province, vendredi.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.