/travel
Navigation

Fraises de Wépion et homard canadien

Coup d'oeil sur cet article

WÉPION, Wallonie (Belgique) | Situé sur les rives de la Meuse, ce terroir bénéficie d’un microclimat que lui procurent un brouillard matinal, le soleil et une terre pas trop riche. C’est là que s’épanouit la fameuse fraise de Wépion. Fameuse, certes, avec son goût sans pareil qui fait sa réputation dans tout le pays.

Jadis, cette contrée était couverte de forêts et de terres éparses où poussaient les fraises sauvages et où on cultivait le houblon et les vignes. Puis, au début XVIIIe siècle, fut implantée la Blanche du Chili, une variété de fraisiers rapportée par le capitaine, explorateur et botaniste Amédée François Frézier. La vocation de Wépion était née.

À Crupet, l’un des beaux villages de Wallonie.
Photo courtoisie, Paul Simier

Devenue plus tard un centre de villégiature, avec ses villas et ses maisons de vacances, la localité dut son succès au chemin de fer et au tramway qui y menaient de la capitale ainsi que de Namur, la ville toute proche.

Dans la première moitié du XXe siècle, tous les jardins de Wépion abritaient des fraisiers dont les fruits étaient vendus jusqu’aux halles de Paris. En 1933, on comptait 200 producteurs qui, pour tenir à distance les intermédiaires et les marchands, se dotèrent d’une charte de qualité, toujours en vigueur d’ailleurs.

C’est en effectuant des recherches sur le sujet intimement lié à leur petite ville que des passionnés d’histoire en sont venus à créer le musée de la Fraise de Wépion. Avec des moyens limités, un groupe de bénévoles fait vivre ce lieu où sont racontés l’histoire de la fraise ainsi que les techniques et pratiques de culture, de récolte et de conditionnement à travers les siècles.

Jean-Michel Laffineur, le créateur de la bière à la fraise, et Philippe Attout, bénévole au musée de la Fraise de Wépion.
Photo courtoisie, Paul Simier

Dans la salle d’accueil, on peut notamment déguster la Wépionnaise. Avec un groupe d’amis, un jour au bistrot, des Wépionnais comme lui, Jean-Michel Laffineur a lancé l’idée de créer une bière à la fraise. Il a donc confié à un ingénieur brassicole la mission d’expérimenter des recettes. Le résultat final offre un grand intérêt gustatif.

La Wépionnaise est une vraie bière ambrée aromatisée à la fraise et refermentée en bouteille. En bouche, on retrouve l’amertume d’une bière traditionnelle, avec un arrière-goût de fraise à la deuxième gorgée. Trois ans après son lancement, le succès de la Wépionnaise est tel, de Namur à Tournai et de Liège à Bruges, que Jean-Michel Laffineur doit envisager de se consacrer à plein temps à la diffusion de sa bière.

Olivier Bourguignon, chef et propriétaire du restaurant Le Darville, à Wierde
Photo courtoisie, Paul Simier

De biais avec le musée de la Fraise, un espace municipal a été transformé en jardin (public) de petits fruits où sont notamment cultivées une vingtaine de variétés de fraisiers, certaines donnant des fraises blanches et d’autres des fleurs roses.

Fou de homard canadien

Dans son restaurant gastronomique Le Darville, situé au milieu des champs à Wierde, au sud de Namur, le chef Olivier Bourguignon a créé ce qui est en passe de passer dans la tradition: un festival du homard canadien. Chaque année, pour chacun des mois de juin et de juillet, il propose un menu comprenant six services mettant le homard à l’honneur.

En voici deux exemples: 1)- crémeux de homard et croustillant de pinces, poêlée de homard, queue de homard rôtie, demi-homard grillé; 2)- le homard pris dans son jus, pita de homard, accras de homard, croustillant de ris de veau et homard. Je vous passe les accompagnements très raffinés de tous ces plats.

On est loin du festival du homard bouilli de nos restaurants montréalais...

Brèves

Voyager autrement

REPÈRES

 

  • Près de Namur, à Wépion, le fraisier est cultivé depuis le XVIIe siècle. Il s’agit du terroir le plus réputé de Belgique. La récolte s’étale de la mi-avril à septembre. Le musée de la fraise a été créé par des amateurs d’histoire. La Wépionnaise est une vraie bière à la fraise, avec un arôme de fraise 100 % naturel. Le festival du homard au restaurant Le Darville, à Wierde, dure de début juin à fin juillet.
  • Réservations conseillées: www.ledarville.be  
  • Des maisons d’hôtes de charme dans les environs: La Marchanderie, à Naninne. www.marchanderie.be ; La Maison du Meunier, à Crupet (village de caractère), www.maisondumeunier.be  
  • Infos: tourisme Wallonie-Bruxelles, www.belgique-tourisme.be, au Québec: www.belgique-tourisme.qc.ca ; tél. 1-877-792-4939.