/news/society
Navigation

Des ovnis vus partout au Québec

Mise en page 1

Coup d'oeil sur cet article

C’est par un beau soir d’été, en Montérégie, que vous auriez le plus de chances d’apercevoir un objet volant non identifié (ovni).

CARTE INTERACTIVE: Des dizaines d'histoires abracadabrantes d'ovnis

C’est ce que révèle la compilation des témoignages recueillis depuis quelques années par l’Association québécoise d’ufologie, un réseau d’enquête et de recherche sur les ovnis.

 «Dans la majorité des cas, il existe une explication rationnelle derrière le phénomène observé. Mais il y a une proportion de cas qu’on ne peut expli­quer.»

Malgré son nom particulier, cet organisme, dont la mission est très sérieuse, regroupe des dizaines d’amateurs québécois de paranormal.

En 2014 seulement, ce sont 177 témoignages qui ont été reçus sur leur site web, en provenance de partout au Québec.

Entrevue avec le président de cette société étonnante, Gilles Milot.

Gilles Milot, qui préside l’Association québécoise d’ufologie, croit personnellement que des extraterrestres visitent la Terre et il recueille plusieurs témoignages d’observation d’ovnis chaque année.
Photo sarah-maude lefebvre
Gilles Milot, qui préside l’Association québécoise d’ufologie, croit personnellement que des extraterrestres visitent la Terre et il recueille plusieurs témoignages d’observation d’ovnis chaque année.

Pourquoi recueillez-vous des témoignages d’observation d’ovnis?

«Nous compilons des statistiques pour voir s’il existe des patterns, pour pouvoir prédire l’observation d’ovnis. Par exemple, dans les années 1970, beaucoup de cas ont été recensés à Belœil. Nous avons calculé que si quelqu’un y avait passé deux semaines à observer le ciel la nuit, il aurait eu à l’époque 50 % de chances de voir un ovni. C’est énorme.»

Où en observe-t-on le plus?

«C’est certain qu’on recense plus de cas dans les régions les plus peuplées de la province, et principalement l’été. L’hiver, les gens vont moins à l’extérieur. Néanmoins, nous recevons de plus en plus de témoignages. Nous estimons que nous pourrions en recevoir une centaine de plus en 2015.»

Qu’est-ce qu’un ovni?

«C’est un objet volant non identifié qui peut laisser croire, par sa vitesse ou sa forme, qu’il n’a rien de terrestre ou d’humain. Dans la majorité des cas, il existe une explication rationnelle derrière le phénomène observé. Mais il y a une proportion de cas qu’on ne peut expli­quer.»

Faites-vous enquête sur les cas rapportés?

«On essaie, la plupart du temps. Nous sommes tous des bénévoles. Quand on fait enquête, on va sur le terrain, on fait des analyses de sol, etc. Ça nous permet de trouver des réponses. Par exemple, on a parfois affaire à ce que l’on appelle des lanternes chinoises, c’est-à-dire des minimongolfières dans lesquelles on met une chandelle et qui se promènent au gré du vent.»

Croyez-vous que des extraterrestres nous visitent?

«Ça, c’est la question qui tue. On ne peut pas le dire avec certitude, mais c’est possible. À l’Association, on ne prône aucune hypothèse. Chacun est libre de penser ce qu’il veut.»

À quoi pourraient ressembler des extraterrestres?

«C’est fini le temps des petits bonshommes verts (rires). Selon les témoignages, on parle davantage de formes de vie intelligente, de petits hommes gris ou de forme reptilienne.»

L’observation d’ovnis est-elle moins taboue qu’auparavant?

«Il y a encore des gens qui ne sont pas enclins à parler de ce qu’ils ont vu. Ils ont peur de faire rire d’eux. Notre site web leur permet de raconter le tout anonymement. Personnellement, je crois qu’il existe des civilisations extraterrestres. Aujourd’hui, penser le contraire serait surprenant, avec la quantité phénoménale de planètes dont on connaît l’existence.»


Quelques cas survenus en 2014

Une boule de feu dans Chaudière-Appalaches
 
Mise en page 1
Photo Courtoisie AQU
 
Au beau milieu de la nuit du 2 novembre 2014, un citoyen de la municipalité de Saint-Lambert-de-Lauzon, dans Chaudière-Appalaches, aurait observé une «lueur orange» dans le ciel. «On aurait dit un feu sur la cime des arbres au-dessus de la rivière Chaudière et qui se transforme en boule orange.» L’homme aurait aussi vu deux mystérieux points bleus sous le phénomène. 
 
Curieux objet dans le ciel de Montréal
 
Mise en page 1
Photo Courtoisie AQU
 
Le 2 avril 2014, une Montréalaise sort faire une marche avec un ami. Un bourdonnement capte alors son attention, peut-on lire dans le rapport qu’elle a écrit. «Au début, j’ai pensé qu’un avion s’écrasait sur l’île de Montréal, puis qu’une météorite heurtait la Terre. J’ai donc fait un focus sur l’objet pour me rendre compte que sa forme était loin d’être “traditionnelle” pour le commun des mortels et que sa trajectoire changeait de direction de manière trop fluide pour un objet aussi énorme.» Ceci est une esquisse de l’objet qu’elle prétend avoir vu. 
 
Objet lumineux à Rouyn-Noranda
 
Mise en page 1
Photo Courtoisie AQU
 
Le témoin était dans son sous-sol le 7 septembre dernier lorsqu’il affirme avoir vu un «objet très très lumineux» par la fenêtre. Il est alors sorti l’observer avec son père à l’aide de jumelles. «Je pensais à la lune ou un ballon-sonde, mais ça a toujours été parfaitement stationnaire [...] J’ai remarqué que l’objet possédait comme des pattes [...] ou des choses qui pendouillaient du ballon. Mais je sais pas du tout ce que c’était», a rapporté le témoin. 
 
Des extraterrestres à Sainte-Brigitte-de-Laval
 
Mise en page 1
Photo Courtoisie
 
Le 2 février dernier, un résident de Sainte-Brigitte-de-Laval, en banlieue de Québec, se serait réveillé avec des extraterrestres autour de son lit. Il affirme avoir vu des flashs de lumière par la fenêtre avant d’aller au lit. «J’ai été traumatisé de voir trois humanoïdes d’environ quatre pieds de haut, aux yeux noirs inclinés et sans paupières, avec leurs doigts longs et minces qui entourent mon lit, me fixer d’un regard sévère et effrayant», peut-on lire dans sa déposition. La dernière chose dont il se souvient serait un bourdonnement. Voici l’esquisse qu’il a dessinée. 

Répartition géographique des ovnis observés

  • Montérégie: 23
  • Laurentides: 18
  • Lanaudière: 15
  • Montréal: 14
  • Laval: 5
  • Estrie: 12
  • Québec: 12
  • Chaudière-
  • Appalaches: 12
  • Abitibi-Témiscamingue: 11
  • Centre-du-Québec: 9
  • Saguenay–Lac-Saint-Jean: 8
  • Mauricie: 8
  • Non localisable: 8
  • Bas-Saint-Laurent: 7
  • Outaouais: 4
  • Côte-Nord: 4
  • Nord-du-Québec: 1
  • Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine: 1
  • Ailleurs dans le monde (France et Belgique): 7

Répartition des observations par mois 

  • Janv. : 6
  • Fév. : 8
  • Mars : 4
  • Avril : 8
  • Mai : 15
  • Juin : 23
  • Juillet : 25
  • Août : 22
  • Sept. : 22
  • Oct. : 13
  • Nov. : 12
  • Déc. : 16
  • Non déterminé : 3

Heure de l’observation

  • 6h: 2
  • 7h: 1
  • 8h: 1
  • 9h: 6
  • 10h: 5
  • 11h: 4
  • Midi: 2
  • 13h: 1
  • 14h: 1
  • 15h: 5
  • 16h: 2
  • 17h: 6
  • 18h: 8
  • 19h: 8
  • 20h: 22
  • 21h: 32
  • 22h: 24
  • 23h: 14
  • Minuit: 5
  • 1h: 7
  • 2h: 5
  • 3h: 4
  • 4h: 5
  • 5h: 2
  • N/A: 5

Qui a vu des ovnis?

  • 55 % des observateurs étaient des hommes 
  • 25 % des cas sont rapportés par les 18-34 ans
  • 39 % des cas sont rapportés par les 35-64 ans
  • 35 % des cas ont été observés par des individus qui avaient réalisé des études postsecondaires, dont 16 % avaient étudié à l’université

Forme de l’ovni décrite par les témoins
  • Circulaire: 67
  • Sphérique: 27
  • Point lumineux: 21
  • Triangulaire: 12
  • Ovale: 7
  • Rectangulaire: 4
  • Soucoupe: 3
  • Tubulaire: 2
  • Forme de V: 2
  • Cylindrique: 2
  • Traînée: 1
  • Méduse: 1
  • Hexagonale: 1
  • Forme de nuage: 1
  • Forme d’œuf: 1
  • Faisceau lumineux: 1
  • Croissant: 1
  • N/A: 23