/news/society
Navigation

Une saison record avec 31 escales pour le tourisme de croisière en Gaspésie en 2015

31 navires de croisières mouilleront en Gaspésie en 2015, ce qui en fera une saison record à tous les points de vue.
Photo Nelson Sergerie 31 navires de croisières mouilleront en Gaspésie en 2015, ce qui en fera une saison record à tous les points de vue.

Coup d'oeil sur cet article

GASPÉ – Avec 31 escales au programme pour la saison 2015, Escale Gaspésie battra des records à tous les chapitres. Selon leurs calculs, les 32 150 croisiéristes devraient laisser des retombées économiques de 1,5 million $ dans les secteurs de Gaspé et Percé.

«C’est la saison de tous les records en terme de volume d’escales, de passagers, de membres d’équipage, de prolongation de saison. Oui, c’est une grande saison d’escales pour 2015 en Gaspésie», lance le chef d’Escale Gaspésie, Stéphane Sainte-Croix.

L’organisation vise à étirer la saison en recevant les premiers navires dès le mois de mai, au moment où les ports sont moins achalandés. La saison se terminera en octobre.

«On est en train d’inscrire les itinéraires printemps-été où il y a de la place pour la croissance. Beaucoup plus qu’à l’automne où il y a de la congestion dans d’autres ports qui fait qu’on est saturé dans le développement à long terme, mais le printemps-été est de bon augure», soutient M. Sainte-Croix.

Alors que l’offre touristique prenait fin abruptement au lendemain de la fête du Travail, Escale Gaspésie a travaillé fort depuis 2009 pour convaincre les opérateurs d’étirer la saison pour répondre aux besoins des croisiéristes.

«Ça chemine très positivement. Les gens sont de plus en plus conscients de l’impact du tourisme de croisière. Il reste toujours un défi, souvent lié au climat. Je pense aux bateliers de Percé. Les boutiques sont de plus en plus ouvertes en fonction de notre calendrier. Oui, il y a de nets progrès», croit M. Sainte-Croix.

Le train touristique

Victime collatérale de la restructuration de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, le train touristique L’Amiral ne circulera pas sur la voie gaspésienne cet été. Les villes de Gaspé, Percé et Escale Gaspésie cherchent une solution pour son opération.

«L’objectif est que le train soit sur ses rails pour la haute saison automnale. On a un plan de match pour septembre et octobre, mais on a dû annuler des voyages prévus cet été compte tenu des chantiers à terminer», explique le chef d’escale.

Mais le train est un atout «incontournable» pour vendre la destination à l’international, M. Sainte-Croix affirmant «que les opérateurs comprennent la situation».

Premier arrêt incertain

Le premier navire devait arriver mardi prochain, mais le rude hiver en Gaspésie fait que l’organisation ne sera pas en mesure de préparer les installations pour recevoir le Maasdam, un habitué de la Gaspésie.

«Notre infrastructure maritime flottante est encore embourbée dans la glace. On n’est pas en mesure de confirmer à notre client qu’on sera au rendez-vous. Le client est informé. Il a de forte chance qu’il passe droit», avoue M. Sainte-Croix.

Puisque la Gaspésie vient de connaître son deuxième hiver difficile, Escale Gaspésie devra revoir ses façons de faire au niveau de l’entreposage de son matériel, prisonnier des glaces à la marina de Gaspé. L’organisation cherchera un autre lieu d’entreposage.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.