/finance
Navigation

Le Québec retourne au travail

Près de 40 000 emplois ont été créés dans la province en avril

Environ 1500 personnes ne sont plus au chômage depuis avril et le taux d’emploi a augmenté de 0,2 point.
PHOTO D’ARCHIVES Environ 1500 personnes ne sont plus au chômage depuis avril et le taux d’emploi a augmenté de 0,2 point.

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec a créé 38 600 emplois à temps plein en avril, une forte hausse qui pourrait en surprendre plusieurs. La province ne ferait par contre que rattraper le temps perdu l’an dernier.

Selon Statistique Canada, les nouvelles sont excellentes pour l’économie, car il s’agit du quatrième gain mensuel de suite pour l’emploi. Environ 1500 personnes ne sont plus au chômage depuis avril et le taux d’emploi a augmenté de 0,2 point.

La météo semble ensoleillée, mais pourquoi?

«On rattrape un peu le terrain qui n’a pas été gagné l’année dernière, a dit hier Sébastien Lavoie, économiste en chef adjoint chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne. C’est un retour dans la bonne direction.»

Perte

Le Québec a en effet perdu 9700 emplois à temps plein en 2014, alors que l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique effectuaient d’importants gains.

La faiblesse récente du dollar canadien semble profiter avant tout aux Québécois, qui ne subiraient pas de choc pétrolier.

«Le secteur des exportations est peut-être mieux placé que celui de l’Ontario, a avancé Sébastien Lavoie. Nous avons vu les annonces de GM et Toyota, qui ont été de l’avant avec l’abolition de postes [en Ontario]. On ne sent pas l’engouement d’agrandir des usines là-bas. Au Québec, il y a une plus grande diversité industrielle.»

Le secteur manufacturier a gagné 7800 emplois le mois dernier. La finance et la santé ont aussi embauché, avec respectivement 9100 et 7100 emplois créés.

«Ce sont des salaires généralement plus élevés que la moyenne, a souligné l’économiste. C’est une excellente vague sur le marché.»

Secteur privé

C’est le secteur privé qui embauche le plus à l’heure actuelle, fait remarquer Paul-André Pinsonnault, économiste principal au revenu fixe à la Financière Banque Nationale.

«En mars, a-t-il dit, nous étions en déficit d’environ 9000 postes, mais en avril, nous avons eu un gain de 18 000. Nous sommes en territoire positif depuis le début de l’année, mais les statistiques d’emploi restent volatiles.»

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.