/news/education
Navigation

Compressions à la CSDM : Les élèves en difficultés seront les premiers touchés

Parents et syndicats dénoncent les coupes de la CSDM

Eve Kirlin
Photo Camille Laurin-Desjardins «Le rapport de la firme comptable parle en terme de colonnes de chiffres, mais nous, on voit des visages d’enfants qui seront affectés», déplore Eve Kirlin, du Comité de parents de la CSDM. On la voit ici avec ses deux filles, Maeva (à gauche) et Lily.

Coup d'oeil sur cet article

Les élèves en difficulté seront les premiers abandonnés par la Commission scolaire de Montréal, avec les nouvelles suppressions de postes prévues, ont dénoncé plusieurs groupes, hier.

«Une génération complète d’enfants voit son futur hypothéqué», croit Eve Kirlin, vice-présidente du comité de parents de la CSDM.

La maman sonne l’alarme par rapport au plan de l’effectif qui devrait être adopté ce soir (mercredi) par le conseil des commissaires pour la prochaine année scolaire. Celui-ci prévoit des coupes importantes parmi ceux qui sont en relation d’aide avec les élèves. En tout, près de 170 postes seront supprimés.

Au sein du syndicat des professionnelles et professionnels du milieu de l’éducation de Montréal, 70,7 postes seront abolis. Sept postes de psychologues et huit postes de psychoéducateurs seront par exemple éliminés.

«C’est historique, affirme le vice-président du syndicat, Rémi Gaulin. Ce sont les plus grosses coupes auxquelles nous avons dû faire face.»

«Les professionnels auront des choix déchirants à faire. Ils devront aider les cas les plus urgents, et les autres passeront à travers les mailles du filet», déplore le président, Michel Mayrand.

Michel Mayrand, Syndicat des professionnels
Photo courtoisie
Michel Mayrand, Syndicat des professionnels

Il ne restera plus que 32 psychologues pour venir en aide aux 70 000 jeunes de la CSDM, fait-il remarquer.

Il n’a pas été possible de joindre la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, hier. La semaine dernière, celle-ci s’était engagée à suivre les recommandations d’un rapport très critique à l’endroit de son organisation pour rééquilibrer son budget. Elle avait ainsi plié à une demande du ministre de l’Éducation, qui avait brandi la menace de la tutelle, après que la présidente a fait état de coupes dans l’aide alimentaire et le transport scolaire, notamment, dans une lettre aux parents.

Chantage

«La CSDM suit les recommandations du rapport. Elle est obligée de toucher au personnel, sinon elle se fait menacer de tutelle», rage Françoise David, députée de Québec solidaire, qui dénonce ce chantage.

Celle-ci invite toutefois la commission scolaire à renoncer à ces coupes, ce soir.

«Je refuse qu’on abandonne ces enfants, qui ont une chance de devenir de bons citoyens», affirme-t-elle.

Le ministre François Blais a simplement mentionné, en point de presse, qu’il espérait que les coupes annoncées se feraient en maintenant le niveau des services.

– Avec la collaboration de Régys Caron

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.