/news/green
Navigation

7 choses que vous ignorez sur la pollinisation des pommiers?

Coup d'oeil sur cet article

MONT-SAINT-HILAIRE | Pour une escapade à la campagne, le moment est idéal puisque la plupart des pommiers de la Montérégie sont en pleine floraison. Pour l’occasion, le Journal vous propose sept faits que vous ignorez sur la pollinisation des pommiers.

1) Contrairement aux fleurs de pommiers ornementaux dont la teinte peut varier, les fleurs de pommiers sont toujours blanches et leur bouton est de couleur rosée. De loin, on dirait de grosses boules de ouate qui demeurent dans les arbres environ une semaine.

2) Plusieurs pomiculteurs louent des ruches afin d’optimiser la pollinisation de leurs arbres fruitiers. Il faut généralement quatre ruches par hectare, mais en Montérégie, la plupart en utilisent moins, en raison du grand nombre de pollinisateurs sauvages.

Après avoir pollinisé les pommiers, certaines ruches partiront pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean afin de polliniser les bleuets. Les abeilles seront ensuite louées presque tout l’été, servant tantôt à polliniser les canneberges, les courges et les citrouilles.

3) Dans des conditions optimales, de 4 à 6 heures suffisent aux insectes pollinisateurs pour effectuer leur travail, à partir du moment où les fleurs sont ouvertes et ou le pollen est disponible. Lorsque la pollinisation est effectuée, les pétales tombent et les fruits commencent à se former.

4) Des températures entre 18 et 20 degrés, avec peu de vent, pas de pluie ni de gels favorisent la pollinisation des pommiers. En dessous et en haut de ces températures, les abeilles demeurent dans les ruches.

5) Il y a toujours cinq fleurs par bourgeon. La fleur du centre est appelée la fleur reine. Elle donnera des fruits de plus gros calibres. Les pomiculteurs vont chercher à ne préserver que le fruit de celle-ci.

6) Un peu comme les différentes variétés de pommes, qui n’apparaissent pas toutes en même temps, les fleurs de Mc Intosh fleurissent en premier. Elles seront suivies par les fleurs de Lobo, de Cortland et d’Empire.

7) Selon Stéphane Petit, propriétaire des Vergers Petit et fils de Mont-Saint-Hilaire, de 5 à 20 % de fleurs pollinisées par arbre suffit pour obtenir une excellente récolte.