/slsj
Navigation

Allier la médecine à l’écriture

L’auteure Rachel Gilbert vient tout juste de lancer le premier tome de sa série Les sœurs Fayel

L’auteure Rachel Gilbert, originaire d’Arvida, lors du lancement du premier roman de sa série Les sœurs Fayel, jeudi dernier.
Photo courtoisie L’auteure Rachel Gilbert, originaire d’Arvida, lors du lancement du premier roman de sa série Les sœurs Fayel, jeudi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Talentueuse et tenace. Voilà deux qualificatifs pour décrire Rachel Gilbert, une jeune femme d’Arvida qui a su combiner ses études en médecine à l’écriture d’une série fantastique des plus intrigantes au cours des dernières années.

Depuis l’automne 2006, Rachel Gilbert, qui vient tout juste d’achever sa résidence en médecine familiale, s’est développé un mode de vie unique. À travers ses études, elle a imaginé Les sœurs Fayel qui nous transportent dans la vie tranquille de trois adolescentes résidant dans un petit village québécois du nom de Val-Tonin.

«C’est un plaisir de m’asseoir pour écrire. Même quand j’avais des cours, il y avait toujours un petit quelque chose qui travaillait dans ma tête», raconte la jeune femme de 26 ans.

Trou de mémoire

L’intrigue de son histoire comporte un énorme défi pour le trio. Aucune des sœurs ne se souvient de son passé, avant leur arrivée à Val-Tonin. «Elles vont s’engager dans un voyage rempli d’épreuves et d’énigmes», précise l’auteure.

Plutôt destiné aux filles âgées de 12 ans et plus, le roman plaira aussi aux garçons, selon Rachel Gilbert.

«Ce sont trois filles, mais les garçons peuvent avoir un intérêt. C’est aussi accessible aux adultes. Je laisse toujours certains indices au lecteur pour qu’il essaie de découvrir les énigmes», soutient la jeune femme.

Destinée à écrire

L’auteure a déjà complété l’écriture d’une bonne partie du deuxième tome de sa série.

«Les quatre tomes sont déjà composés dans ma tête, mais il faut que je les écrive», nous apprend Rachel Gilbert.

Et la Saguenéenne ne chôme pas: cinq ou six autres idées de projets d’écriture trottent dans sa tête.

«J’ai tellement lu toutes sortes d’univers différents. Mes idées ne sont pas exclusivement fantastiques. Je suis destinée à écrire toute ma vie», mentionne-t-elle.