/news/health
Navigation

Barrette sur la défensive à propos de l’attente à l’hôpital

Philippe Couillard, Asemblee Nationale, premier ministre, parlem
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Coup d'oeil sur cet article

Le projet de loi sur l’accès aux soins médicaux sera la réponse du gouvernement pour réduire l’attente des patients cancéreux pour une chirurgie et dans les urgences des hôpitaux, promet le ministre de la Santé Gaétan Barrette.

«La solution, c’est le projet de loi 20 qui impose une cible de 1500 patients par médecin au moment où la moyenne est de 700 patients par médecin», a plaidé Gaétan Barrette à l’Assemblée nationale.

Le ministre de la Santé répondait à une question du député caquiste François Paradis qui s’inquiétait du temps d’attente des personnes atteintes du cancer pour recevoir une chirurgie.

Le Journal rapportait dans sa livraison d’hier que le réseau de la santé n’atteint que les deux tiers de sa cible pour opérer à l’intérieur d’un délai de 28 jours les patients cancéreux en attente d’une chirurgie.

«Plus de 19 400 patients attendent depuis plus de six mois pour être opérés», a dénoncé M. Paradis.

«Les patients attendent toujours plus de 16 h 30 dans les urgences du Québec [...] La situation s’est aussi détériorée dans 10 régions et dans 53 urgences», a dénoncé le député de Lévis qui a demandé au ministre de préciser ses cibles de réduction du temps d’attente.

Accélérer le processus

Le ministre de la Santé a saisi l’occasion pour inviter les partis d’opposition à accélérer le processus d’adoption du projet de loi 20. «C’est un projet de loi qui vise à améliorer l’accès [aux soins médicaux]. Tant qu’on n’améliorera pas l’amont et l’aval de l’urgence, on ne réglera pas la problématique des urgences, et l’amont, c’est l’accès à un médecin de famille», a plaidé le ministre Barrette.

Quant aux chirurgies, 93 % des quelque 455 000 chirurgies pratiquées aux Québec le sont dans les délais prescrits, a continué Gaétan Barrette. «Cinq mille patients cancéreux qui doivent attendre plus de six mois pour une chirurgie, on ne peut pas tenir ça de même», a fulminé le député de Lévis.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.