/world/usa
Navigation

30 $ pour un hot-dog

30 $ pour un hot-dog
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK  |   Le propriétaire d’un stand de hot-dogs près du World Trade Center vend ses hot-dogs 30 $ l’unité aux touristes, mais demande seulement 3 $ quand il croit avoir à faire à un New-Yorkais.

C’est ce qu’on appelle un véritable attrape-touristes.

Le réseau «NBC 4 New York» a confronté Ahmed Mohammed, le vendeur escroc, posté à l’angle des rues Greenwich et Albany, à deux pas du nouveau World Trade Center.

Certains clients ont raconté s’être fait demander de 20 $ à 30 $ pour un banal «hot-dog à l'eau sale», comme on les surnomme à New York.

Un autre client a dû payer 15 $ pour un hot-dog et un pretzel.

«Il donne mauvaise réputation à New York. Charger 35 $ pour un hot-dog et un pretzel, ça laisse une terrible impression sur les touristes», dit Jessica Lappin de l'Alliance qui gère Downtown New York.

«Il y a eu des altercations à au moins cinq reprises depuis le 13 mai, à cause des prix qu’il facture pour les hot-dogs, pretzels, bouteilles d'eau et sodas», dit Ron Wolfgang, chargé de la sécurité de l'Alliance pour Downtown New York.

Vol

En plus des surcharges, le vendeur ne rend pas la bonne monnaie.

Une femme a dit qu'il ne lui avait donné que 5 $ alors qu’il était censé lui remettre 8 $. Une autre femme a dit qu'il ne lui avait même pas remis la monnaie.

Interrogé par la journaliste de NBC 4 New York, Ahmed Mohammed a fait semblant de ne pas parler ni comprendre l’anglais, même si les caméras l'avaient capté en train de parler anglais plus tôt.

Une partie du problème est que les prix du vendeur ne sont pas affichés sur son stand, comme l'oblige par le ministère de la Consommation de la Ville.

Un conseil la prochaine fois que vous serez à New York, vérifiez bien l’affichage sur les kiosques, un hot-dog new-yorkais devrait toujours coûter 1 $.

Il y aura enquête sur le kiosque de M. Mohammed et ses pratiques.

On compte 5100 chariots de nourriture ou camions-cantines à New York. Ils sont normalement inspectés tous les deux ans avant que les permis, au coût de 200 $, soient émis.

Selon le New York Daily News, depuis 2011, la Ville a reçu près de 360 appels pour rapporter des cas d’intoxications alimentaires liés à l’insalubrité des camions-cantines.