/sports/others
Navigation

Un carré d’as inhabituel

Stephen Curry
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les finales d’association ­viennent tout juste de se mettre en branle dans la NBA et les ­quatre équipes en lice peuvent toutes aspirer aux plus grands honneurs. Voici ce qui motivera leur quête.

Les finales d’association ­viennent tout juste de se mettre en branle dans la NBA et les ­quatre équipes en lice peuvent toutes aspirer aux plus grands honneurs. Voici ce qui motivera leur quête.

C’est la deuxième année d’affilée que les quatre meilleures équipes de saison régulière se retrouvent en finales d’association.

L’Ouest est représenté par la meilleure équipe du circuit, les Warriors de Golden State (67-15), et celle qui a fini au deuxième rang, les Rockets de Houston (56-26).

Dans l’Est, on retrouve les Hawks d’Atlanta (60-22) et les Cavaliers de Cleveland (53-29), respectivement ­premiers et deuxièmes.

Bien que les Cavaliers aient déjà participé à la finale de l’Est en 2007 – ils l’avaient gagnée – et en 2009, on assiste à un changement de garde. Au cours des 10 dernières années, le Heat de Miami et les Celtics de Boston ont ­dominé l’Est à sept reprises.

Très longue attente

Dans l’Ouest, ce changement est encore plus draconien. L’ère des dynasties des Lakers de Los Angeles et des Spurs de San Antonio, qui ont remporté 12 des 16 dernières finales ­d’association, est chose du passé.

L’équipe qui soulèvera le trophée Larry-O’Brien en juin mettra fin à des décennies sans titre de championnat de la NBA.

Les Warriors – identifiés comme les favoris pour rafler les grands honneurs – n’ont pas été sacrés champions depuis 40 ans (1975).

Leurs adversaires, les Rockets, ont mis la main sur le trophée pour la dernière fois il y a 20 ans quand ils ont remporté le championnat deux années de suite, en 1994 et 1995.

Dans l’Est, les disettes sans titre sont encore plus longues. La dernière fois que les Hawks l’ont emporté en finale de la NBA, l’équipe était basée à St.Louis et c’était en 1958.

Quant aux Cavaliers de Cleveland, ils n’ont jamais remporté le «Saint Graal» de leur histoire.

La bataille des meilleurs

Ce qui sera intéressant à surveiller dans la série entre les Warriors et les Rockets sera la bataille des joueurs par excellence. Bien que Stephen Curry, meneur des Warriors, ait remporté le titre devant James Harden, le garde des Rockets voudra assurément prouver aux journalistes qu’ils ont eu tort.

Même si les Rockets tirent maintenant de l’arrière 0-1 après avoir perdu le premier match de la série 110 à 106 mardi, il ne faudrait pas faire l’erreur de les éliminer trop rapidement. Dans la série précédente, ils perdaient 1-3 contre les Clippers de Los Angeles avant d’effectuer une spectaculaire remontée et de remporter la série en sept rencontres.

L’espoir d’une ville

Quand LeBron James a quitté le Heat de Miami l’été dernier pour se joindre aux Cavaliers de Cleveland, il n’avait qu’une idée en tête: permettre à sa région natale de remporter un premier championnat – tous sports confondus – depuis celui des Browns en 1964 dans la NFL.

La tâche ne sera pas facile pour les «Cavs», qui ont perdu les services de Kevin Love, blessé à l’épaule en première ronde des séries. Aussi, Kyrie ­Irving est aux prises avec une entorse à la cheville droite et une tendinite au genou gauche.

Les Hawks, une équipe du top 10

en attaque et en défense, ont été ­dominants tout au long de la saison.

 
 

la NBA en rafales

La confrontation de la semaine

Rockets de Houston (0-1) c. Warriors de Golden State (1-0)

Si les Rockets ont dominé en saison régulière malgré la longue absence de Dwight ­Howard, ils ne peuvent espérer l’emporter contre les puissants Warriors sans leur ­centre étoile, blessé au genou gauche. Howard sera-t-il en mesure de disputer la deuxième rencontre?

 

(+) Corey Brewer

Quelques heures avant le septième match contre les Clippers, l’ailier des Rockets a marché jusqu’au Toyota Center. En route, il s’est arrêté pour prendre des photos et jaser avec les partisans.

(-) PaulPierce

L’excellent vétéran des Wizards de Washington est tellement déçu à la suite de la défaite crève-cœur des siens contre les Hawks ­d’Atlanta qu’il envisage de prendre sa retraite après 17 saisons dans la NBA.

 

Quelques Statistiques

Les meilleurs joueurs offensifs après 2 rondes de séries (points/match)

  1. Anthony Davis (La N.-O.) - 31,5
  2. S. Curry (GS) - 28,2
  3. J. Harden (HOU) - 26,7
  4. L. James (CLE) - 26,5
  5. M. Ellis (DAL) - 26,0
 

Les joueurs qui excellent défensivement après 2 rondes de séries (blocs/match)

  1. Dwight Howard (HOU) -13,8
  2. D. Jordan (LAC) - 13,4
  3. B. Griffin (LAC) - 12,7
  4. L. Aldridge (POR) - 11,2
  5. T. Duncan (SA) - 11,1