/sports/hockey/coupe-memorial
Navigation

Le National de Montréal... et au Forum !­­

TOURNAGE DE LA SERIE LANCE ET COMPTE, COLISEE DE QUEBEC
photo d’archives Le Colisée a vu de nombreux joueurs du National défiler sur sa patinoire. L’accueil réservé aux patineurs a toujours été chaleureux.

Coup d'oeil sur cet article

C’est ainsi que débutait le premier épisode de Lance et Compte. Pierre Lambert se présentait au Forum, il était impressionné par le légendaire édifice et il y faisait ses premiers pas pour le National de Montréal.

Et au lieu d’embrasser Ginette sur les plaines d’Abraham, c’est sur le mont Royal, avec Montréal à ses pieds, qu’il la faisait rêver.

Plusieurs épisodes étaient déjà écrits quand la game financière et politique s’est mise en branle. Irving Grundman, coincé par les syndicats maison du Forum, causait des problèmes et des coûts de production épouvantables. Et puis, Molson, commanditaire du Canadien, était une brasserie plus sophistiquée que O’Keefe, propriétaire des Nordiques à Québec. Voir des joueurs de hockey sacrer et faire l’amour à la télévision ne les enchantait guère. Les p’tits gars du Canadien étaient tellement proprets et parfaits...

Et puis, Ed Prévost, président d’O’Keefe, était président du conseil d’administration de Téléfilms Canada.

DES PROBLÈMES DE TOURNAGE

Le producteur Claude Héroux cherchait une solution à ses problèmes de financement et de tournage. J’étais au courant puisque j’étais déjà proche de lui.

Un soir, je m’étais retrouvé avec mon vieux chum Jean-D Legault avec qui j’avais déjà fait les 399 coups qui envoient un homme directement en enfer. On soupait au Ritz à Montréal quand je lui ai raconté les problèmes que Claude Héroux rencontrait avec la série Lance et Compte.

Jean-D. est resté silencieux pendant un long moment. Dans sa tête, il voyait Pierre Lambert dans l’uniforme des Nordiques, il voyait le National gagner la coupe Stanley à Québec et surtout, il voyait une équipe attirer deux millions de téléspectateurs dans un uniforme fleurdelysé.

La semaine d’après, Claude Héroux et moi mangions avec Jean-D. et Marcel Aubut qui était déjà comme un frère pour moi. Vous connaissez Marcel? Le soir même, le marché était conclu sur une poignée de main. Et Me Aubut se dépêchait d’obtenir des lettres à la Ligue nationale permettant à Lance et Compte d’utiliser les noms et les logos des équipes. Trente ans plus tard, ces lettres sont incommensurablement utiles.

TOURNAGE DE LA SERIE LANCE ET COMPTE, COLISEE DE QUEBEC
photo d’archives

LANCE ET COMPTE DÉBARQUE AU COLISÉE

Le premier tournage au Colisée a été mémorable. Les gens n’avaient pas encore entendu parler de Pierre Lambert et de Marc Gagnon. Le réalisateur avait fait préparer des cartons que les fans brandissaient pendant les matchs des Nordiques. Go National Go! criaient les amateurs en ne sachant pas ce que c’était que ce National.

Puis, le National s’est installé petit à petit dans le Colisée. Et un soir, entre la deuxième et la troisième période, la Ligue nationale et Maurice Fillion ont donné trois minutes à Jean-Claude Lord pour qu’ils tournent la conquête de la coupe Stanley et la joie des gagnants.

C’était la vraie Coupe! Et les Carl Marotte, Marc Messier, Éric Hoziel, Jean Harvey et Claude Lussier ont vécu un rêve d’enfant en se promenant avec la coupe devant 15 000 fans en délire.

EN DIRECT DE BALI

Lance et Compte a fait une pause. Le temps d’écrire SCOOP et Urgence. Puis, en 2000, Claude Héroux m’a appelé. Il m’a convaincu de rembarquer dans le projet. Sauf que les Nordiques étaient partis au Colorado et que Luc Doyon, le grand patron de TQS, voulait que le National devienne le National d’Ottawa. On s’est chicané un peu, on a discuté beaucoup et finalement, on a gagné notre point. Le National serait bleu ou il ne serait pas.

En mars, lors du tournage des scènes de hockey au Colisée, j’étais déjà couché à Bali en Indonésie. J’y passais une semaine entre l’Australie et le Grand Prix de Kuala Lumpur en Malaisie. Il était 10 heures le soir à Bali... mais 10 heures du matin à Québec. C’était Paul Buisson pour qui j’avais écrit le rôle de Bouboule dans la Nouvelle Génération: «Réjean, c’est capoté. Il y a au moins 12 000 personnes qui attendent dehors pour entrer au Colisée. Je te le dis, c’est débile!», m’avait-il raconté.

Je m’étais endormi l’âme en paix. Les gens n’avaient pas oublié Lance et Compte. Ça serait un autre gros succès.

Effectivement, j’étais aux Olympiques de Salt Lake City en février 2002 quand la cote d’écoute du premier épisode est sortie à TQS. 1 570 000 téléspectateurs. J’ai voulu offrir du champagne à mes confrères qui mangeaient avec nous. Mais on était à Salt Lake City, pays des mormons. Il a fallu attendre que tout le monde ait bu sa bière pour commander.

Le champagne était chaud. Que voulez-vous, avec quatre femmes à la maison, t’as plus de place dans le frigo pour la Veuve Clicquot.

TOURNAGE DE LA SERIE LANCE ET COMPTE, COLISEE DE QUEBEC
photo d’archives

FIDÈLES JUSQU’À LA FIN

Lance et Compte est restée fidèle à Québec jusqu’à la toute fin. L’inverse est aussi vrai. Les Québécois ont été de merveilleux partisans d’une équipe qui n’a existé que dans notre imaginaire. Mais elle a gagné au moins trois coupes Stanley au cours des trente dernières années. C’est une de plus que le Canadien.

Et honnêtement, tourner une nouvelle saison dans le Centre Vidéotron, ça serait le trip d’une carrière. Mais on verra...

 

Brèves

Coupe Memorial

Horaire complet des festivités

21 mai 2015
  • 17 h Arrivée de la Coupe Memorial à la terrasse Dufferin et banquet d’ouverture. Vieux-Québec, terrasse Dufferin et Château Frontenac
22 mai 2015
  • 17 h Spectacle de Louis Dionne FanFestBudweiser
  • 19 h 30 Rockets de Kelowna (WHL) c. Remparts de Québec (LHJMQ)
    • Colisée Pepsi
  • Après le match Spectacle Israel Proulx – Shake Baby Shake FanFest Budweiser
23 mai 2015
  • 14 h Spectacle de Louis Dionne FanFestBudweiser
  • 16 h 30 Océanic de Rimouski (LHJMQ) c. Generals d’Oshawa (OHL)
    • Colisée Pepsi
  • Après le match Spectacle des Karma Kameleons FanFest Budweiser
24 mai 2015
  • Avant la partie : Hommage aux Remparts de Québec de 2006
  • 14 h Spectacle de Steph Arsenault FanFest Budweiser
  • 16 h 30 Remparts de Québec (LHJMQ) c. Generals d’Oshawa (OHL)
    • Colisée Pepsi
  • Après le match Spectacle Beauty & the Beat avec Annabelle Doucet FanFest Budweiser
25 mai 2015
  • 17 h Spectacle de Steph Arsenault
  • 19 h 30 Océanic de Rimouski (LHJMQ) c. Rockets de Kelowna (WHL)
    • Colisée Pepsi
  • Avant la partie : Hommage aux militaires
  • Après le match Spectacle de Chloé Doyon FanFest Budweiser
26 mai 2015
  • 17 h Spectacle de Louis Dionne FanFest Budweiser
  • 19 h 30 Generals d’Oshawa (OHL) c. Rockets de Kelowna (WHL)
    • Colisée Pepsi
  • Avant la partie : Hommage à Patrick Roy
  • Après le match Spectacle de GGGC FanFest Budweiser
27 mai 2015
  • 17 h Spectacle de Motel 72 FanFest Budweiser
  • 19 h 30 Remparts de Québec (LHJMQ) c. Océanic de Rimouski (LHJMQ)
    • Colisée Pepsi
  • Après le match Spectacle de Motel 72 FanFest Budweiser

28 mai 2015

  • 8 h Tournoi de golf de la Coupe Memorial Mastercard
    • Club de Golf Royal Québec
  • 17 h Spectacle de Louis Dionne FanFest Budweiser
  • 19 h 30 Partie du bris d’égalité (si nécessaire)
    • Colisée Pepsi
  • Après le match Spectacle de Peakafeller FanFest Budweiser

29 mai 2015

  • 17 h Spectacle de Singing Pianos Trio
  • 19 h 30 Demi-finale
    • Colisée Pepsi
  • Avant la partie Hommage aux Remparts de Québec de 1971
31 mai 2015
  • 12 h BBQ GDI des champions de la Coupe Memorial Mastercard 2015
    • Pavillon du Commerce
  • Avant le match Spectacle Les Chauds Palmiers FanFest Budweiser
  • Heure à confirmer Finale
    • Colisée Pepsi

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.