/sports/opinion/columnists
Navigation

Le lac Hollis, un endroit idéal

Coup d'oeil sur cet article

LAC HOLLIS — Si vous êtes à la recherche d’un endroit idéal pour la pêche de la truite mouchetée dans des conditions exceptionnelles, inscrivez à votre agenda le lac Hollis dans la réserve faunique de Mastigouche.

LAC HOLLIS — Si vous êtes à la recherche d’un endroit idéal pour la pêche de la truite mouchetée dans des conditions exceptionnelles, inscrivez à votre agenda le lac Hollis dans la réserve faunique de Mastigouche.

De tous les lieux offerts par la Sépaq dans son réseau de réserves fauniques que j’aie pu visiter, le nouveau secteur du lac Hollis est dans une classe à part.

«Nous avons voulu offrir aux amateurs de pêche la possibilité de vivre une expérience de pêche différente de ce que nous avons toujours offert, a expliqué le directeur de la réserve, Éric Harnois. Nous croyons que cette formule répondra aux attentes de plusieurs, qui veulent vivre la pêche selon une nouvelle recette.»

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le directeur a mis dans le mille avec cette nouvelle offre de pêche. Vous y retrouverez confort et facilité d’accès au lac réservé pour le chalet, avec une bonne qualité de pêche.

LES CONDITIONS

De tous les sites de chalets Modik qu’il m’ait été donné de voir, nul doute que celui du lac Hollis est le plus beau. Les lieux ont été très bien aménagés, au milieu de nulle part, vous offrant une solitude très appréciée lorsque vous êtes à la pêche. Vous avez vraiment l’impression d’être dans votre chalet, loin de tout.

Le chalet comporte tous les éléments pouvant assurer un séjour très confortable à quatre personnes. Une autre de ses qualités est qu’il se loue 30 % moins cher que les chalets habituels du réseau.

Un autre point très important à souligner, c’est l’accès à la pêche, qui est très facile. Vous n’avez qu’à marcher une cinquantaine de mètres pour monter dans votre chaloupe et pêcher sur le lac Hollis, qui est situé directement devant le chalet. Pas de long parcours en automobile, pas de tirage au sort. Vous pouvez pêcher à l’heure que vous voulez, tout en profitant pleinement des lieux.

 

Le jeune Jacob Harnois a profité des conseils de son père Éric pour capturer ces belles truites mouchetées dans le secteur du lac Hollis.
Le jeune Jacob Harnois a profité des conseils de son père Éric pour capturer ces belles truites mouchetées dans le secteur du lac Hollis.

ET LA PÊCHE

Lors de notre passage, les conditions étaient idéales. Nous avons dû arrêter de pêcher parce que la truite mordait tellement bien que les efforts consentis pour en limiter la récolte au nombre réglementaire n’étaient pas très fructueux.

La taille des prises variait de 10 pouces à des spécimens de plus d’une livre. Dans le passé, certains pêcheurs ont capturé des truites dépassant deux livres et demie et même jusqu’à trois livres. Vraiment, vous ne savez jamais la grosseur du poisson qui va mordre à votre ligne. C’est ce qui rend la pêche si intéressante sur ce plan d’eau. Comme il est réservé aux pêcheurs qui séjournent dans le chalet, la ressource est toujours disponible.

Nous avons connu du succès avec des leurres très conventionnels, comme la Lake Clear, la Cami argent et bleue et la Moose Luck de couleur orange. Pour la mouche, la Muddler orange Maraboo a donné les meilleurs résultats. Rien de bien compliqué, finalement.

Pour avoir la chance de profiter de cet endroit exceptionnel, vous pouvez communiquer directement avec les gens du bureau de la réserve de Mastigouche, au 819 265-2098. Il reste encore quelques places disponibles cette saison. Il est aussi possible de réserver dès maintenant pour 2016. Une aventure de pêche à vivre absolument!


Un vrai passionné

Grand amateur de nature et surtout passionné de tout ce qu’il a entrepris durant toute sa vie, Daniel Bonneau a décidé de laisser en héritage un livre unique, dans lequel il se décrit fort bien. Amateur de trappe, de chasse, de sculpture et de musique, ce peintre animalier a su transmettre dans ses œuvres sa passion pour ce qu’il qualifie de source de toute vie, soit la nature. L’ouvrage de 375 pages comprend 80 photos de ses œuvres. Pour réaliser son rêve, il a reçu l’aide financière de Nutrition animale de Lévis et de Constructions Sylvain Larose de Saint-Henri. Vous pouvez le rencontrer vendredi, de 5 à 7, au Resto-pub Ryna du 4300, boulevard Guillaume-Couture à Lévis, où il fera la première présentation publique de son livre. Vous pouvez aussi découvrir l’homme sur son site www.danielbonneau.com. Vous pouvez aussi communiquer directement avec lui, au 418 885-8303.