/sports/baseball
Navigation

Beaucoup de réactions positives à Montréal

Le maire Denis Coderre a rencontré le commissaire de la Ligue majeure de baseball, Rob Manfred, dans ses bureaux new-yorkais.
Photo Le Journal de Montréal, Marie-Joelle Parent Le maire Denis Coderre a rencontré le commissaire de la Ligue majeure de baseball, Rob Manfred, dans ses bureaux new-yorkais.

Coup d'oeil sur cet article

Les réactions sont très positives à la suite de la rencontre entre le maire Denis Coderre et le commissaire du baseball majeur Rob Manfred, autant du côté de Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce de Montréal métropolitain, que de Richard Esptein, impliqué dans les démarches pour le retour du baseball à Montréal.

Tous y voient un avancement et se réjouissent de cette autre étape qui vient d’être franchie, même s’il ne s’agit que d’un pas vers un fil d’arrivée qui se trouve encore très loin. D’ailleurs, M. Epstein compare ces démarches à un marathon.

«Quand on sait que c’est long et qu’on prévoit tout ce qu’il y a à faire, car c’est un projet complexe, que tu planifies bien les étapes, tu avances tranquillement, mais tu commets moins d’erreurs», a-t-il expliqué.

Et des erreurs, il n’y en a pas eu dans ce dossier jusqu’à présent.

«Je suis content de voir qu’il n’y a pas eu de recul. Quand tu veux gagner un marathon, il faut aller à ce rythme-là et à date, on n’a pas trébuché, pas raté un pas», a-t-il poursuivi.

Un lien important

Selon M. Leblanc, l’aspect le plus important qui ressort de la rencontre entre le maire et le commissaire, c’est simplement le fait qu’ils se sont rencontrés.

«Il n’a pas de temps à perdre, alors il ne rencontre pas des maires toutes les semaines pour discuter de l’intérêt du baseball dans leur marché. S’il le fait, c’est qu’il reconnaît la valeur de ce marché-là pour le baseball, a-t-il indiqué.

«L’étape d’aujourd’hui était très importante. Une rencontre fructueuse et un canal de discussion ouvert, ça révèle que Montréal est une alternative potentielle et c’est ça, le vrai message.»

M. Leblanc a ajouté que Montréal devait commencer par être une alternative crédible pour être prise au sérieux, avant d’espérer devenir l’alternative de choix en cas de déménagement ou d’expansion.

Une bonne nouvelle

Quant à la présentation d’un «vrai» match à Montréal, cette nouvelle est vu d’un bon oeil par Warren Cromartie, initiateur du Projet Baseball Montréal et ancien joueur des Expos.

«Je ne suis pas si surpris, car nous sommes prêts pour ça. Si ça arrive, ce serait merveilleux pour Montréal. Les choses vont bien depuis le début de notre projet il y a 4 1/2 ans. On y va une étape à la fois et on doit simplement continuer à travailler en coulisse.»

Se mettre de l’avant

La présentation possible de matchs de saison régulière enchante Derek Aucoin, analyste à TVA Sports. Il estime que cela démontre que les dirigeants de la MLB ont une grande confiance en Montréal. Il espère toutefois que cela ne se retournerait pas contre la métropole.

«Si l’équipe qui vient jouer ici est en difficultés, comme les Rays de Tampa Bay, et qu’ils viennent jouer devant 40 000 personnes au lieu de 12 000 chez eux, il ne faudrait pas qu’ils se servent de nous comme levier de négociations et qu’ils retournent à la maison en disant qu’ils risquent de perdre leur équipe pour finalement réussir à avoir un nouveau stade. Ça pourrait être un couteau à double tranchant», a-t-il dit.

De son côté, M. Leblanc croit qu’il faut accepter d’avoir le rôle de la «menace».

«À partir du moment où Montréal devient un endroit crédible pour loger une équipe de baseball et qu’on n’envisage pas une expansion, c’est clair que toutes les équipes dans des marchés un peu fragiles ont un argument pour convaincre les gens de leur ville de les aider. On ne peut pas se mettre de l’avant sans jouer ce rôle, mais si on ne se met pas de l’avant, on n’avancera pas», a-t-il dit.

Aucoin a d'ailleurs rappelé qu’il y a 47 ans presque jour pour jour, le baseball majeur annonçait une expansion comprenant Montréal et San Diego. L’annonce de jeudi n’est pas aussi grandiose, mais l’ancien joueur y voit beaucoup de signes encourageants.

«Ces petites annonces, ces étapes, font partie d’un cheminement calculé et responsable dans les démarches. Ça ne sort pas du champ gauche, ça fait partie du plan. Mais il faudra aussi que les amateurs qui espèrent le retour du baseball s’affichent et répondent à l’appel», a-t-il affirmé, ajoutant toutefois qu’il n’était pas très inquiet.