/news/politics
Navigation

Le retour des Expos à Montréal serait «normal» selon le gouvernement libéral

Le ministre Pierre Moreau.
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Le ministre Pierre Moreau.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le retour d'une équipe de baseball professionnel à Montréal serait une bonne façon de redorer son statut de métropole, croit le gouvernement libéral, qui appuie le maire Coderre dans ses démarches pour ramener les Expos, sans pour autant offrir d’argent.

Selon le ministre responsable de la région de Montréal, Robert Poëti, le retour d’une équipe de baseball professionnel à Montréal aurait un impact direct sur l’économie et le tourisme.

Pressé de questions à ce sujet à la sortie du caucus libéral, le ministre Poëti en a profité pour souligner les efforts déployés par le maire Denis Coderre pour bonifier le statut de métropole de la Ville de Montréal.

À son tour, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a souhaité bonne chance au maire Coderre.

«Je pense qu’une métropole comme Montréal, avoir une équipe de baseball de calibre international ou national, ça tombe dans l’ordre normal des choses, c’est notre métropole», a fait valoir le ministre Moreau.

M. Moreau a raconté qu’il serait l’un des premiers à acheter ses billets de saison si le projet se concrétisait. Il garde d’ailleurs de très bons souvenirs de l’époque où Montréal avait son équipe de baseball. «J’ai beaucoup aimé quand c’était au parc Jarry, après quand on (les Expos et ses partisans) a déménagé au stade, ça a perdu un peu de son charme.»

Le ministre Moreau est «convaincu» que l’engouement des Montréalais envers le baseball est toujours bien vivant.

Serait-il préférable que Québec retrouve son équipe de hockey avant que Montréal retrouve son équipe de baseball? «Pardon? Je n’ai pas compris la question», a rétorqué M. Moreau, en esquivant la question en riant.

Pas d’argent public... pour l’instant

Pour ce qui est d’un éventuel appui financier du gouvernement du Québec au retour du baseball à Montréal, «on n’est pas là encore», a signalé le ministre Poëti.

Selon lui, mieux vaut laisser, pour l’instant, le maire Coderre entreprendre des démarches comme celles qu’il mène aujourd’hui, en mission à New York.

«Il faut commencer par voir les possibilités», croit M. Poëti, qui souhaite que le maire Coderre obtienne certaines garanties quant au retour d’une équipe de baseball professionnel avant de parler de financement public.

«Quand il aura cette assurance-là, sûrement qu’on va s’asseoir», a dit le ministre responsable de la région de Montréal.