/lifestyle/food
Navigation

Des blanches de toutes les couleurs

Beer with barrel
Photo Fotolia Depuis l’avènement de la révolution ­microbrassicole, les arômes de graines de coriandre, d’écorce d’orange et de blé de la bière blanche flottent sur les terrasses de nombreux établissements de bon goût.

Coup d'oeil sur cet article

Tout amateur de bière ­québécois connaît la blanche d’inspiration belge. Des brasseries de qualité comme Unibroue et la Microbrasserie Charlevoix, pour ne nommer que celles-là, en brassent d’excellents exemples. Savez-vous cependant qu’il existe de nombreux autres types de bières dites «blanches» sur la planète-bière?

En Allemagne, la Weissbier – littéralement «bière blanche» – coule à flot au sein de centaines de biergarten tous les étés. À l’instar de sa cousine belge, elle est brassée sans épices ni fruits. Ses angles épicés ­rappelant le clou de girofle et ses arômes ­fruités pointant ­clairement vers la banane et la poire sont produits par la ­levure utilisée par les maîtres-brasseurs germaniques.

Si on remonte quelque peu vers le nord, plus précisément à Berlin­­, on peut commander une Berliner Weisse; si vous ­préférez, une blanche berlinoise. Elle non plus n’est pas rehaussée d’épices ni de fruits. Cependant, elle diffère grandement de sa consœur bavaroise, étant moins forte en alcool et surtout bien ­acidulée. Sa fermentation possède en effet une touche lactique, gracieuseté de bactéries acidifiantes. Des relents de yogourt nature sont suggérés parmi les saveurs citronnées désaltérantes.

UNE COULEUR TROMPEUSE

Les bières nommées «blanches», que ce soit dans leurs variantes françaises, ­allemandes, anglaises ou ­flamandes, ne sont pas tout le temps de couleur blanche. En effet, les Weissbiers si populaires en Bavière penchent souvent vers l’ambrée et la White IPA américaine peut aisément paraître d’un jaune paille. C’est parce que les termes «blanche», «weiss», «white» ou «wit» sont souvent utilisés comme raccourcis. En réalité, ils désirent communiquer que vous avez ­affaire à une bière de blé.

► Martin Thibault et David Lévesque­­ Gendron sont les auteurs­­ de Les saveurs gastronomiques de la bière, sacré meilleur livre sur la bière au monde aux Gourmand World Cookbook Awards, ­gagnant du premier prix littéraire Mondial de la Bière, gagnant­­ d’une médaille d’or au concours des livres culinaires canadiens de Taste Canada et finaliste au prix Marcel Couture.

Le saviez-vous ?

Si on filtre une bière dite «blanche», elle devient... blonde! En effet, une fois les levures en suspension retirées d'une bière de blé, il ne reste que très peu de matière pour créer une blancheur dans le verre.

Dégustation comparative

Trois bières pour les viandes sur le BBQ.

La Rosée d'Hibiscus
Beer with barrel
Photo Courtoisie

Dieu du Ciel!, à St-Jérôme et Montréal

Une blanche rose

Au nez: Fleurs et fruits rouges.

En bouche: Douce et effervescente.

Pourquoi c'est bon: Cette bière est essentiellement une blanche d'inspiration belge, avec ses habituelles notes d'agrumes. Cependant, elle porte une chemise rose, une teinte fort aguichante, gracieuseté de l'hibiscus qui fait partie de la recette.

La Berliner Weisse
Beer with barrel
Photo Courtoisie

LTM (Les Trois Mousquetaires), à Brossard

Une blanche pour les salades fraîches

Au nez: Citron et blé.

En bouche: Acidité lactique et sécheresse.

Pourquoi c'est bon: Telle une limonade gazéifiée, la blanche de Berlin sait revigorer les palais aux prises avec un coup de chaleur. Une salade verte tout en fraîcheur, garnie de morceaux d'agrumes et de ­homard, mérite ­l'acidité nettoyante de ce type.

La Hacker-Pschorr Weissbier
Beer with barrel
Photo Courtoisie

Hacker-Pschorr, à Munich (SAQ)

Une blanche pour les bleus

Au nez: Banane, poire et blé.

En bouche: Onctueuse mais rafraîchissante et effervescente.

Pourquoi c'est bon: Le fromage bleu et la poire se connaissent depuis longtemps. Choisissez une ­interprétation assez crémeuse, comme le Saint-Agur, par exemple, et il s'amourachera des ­esters fruités de cette Weissbier.