/misc
Navigation

Le BRO-CODE

Coup d'oeil sur cet article

Je suis vraiment populaire, j’ai PLEIN d’amis! J’ai tellement d’amis que des fois, j’en donne à ceux qui n’en ont pas! D’ailleurs, quelqu’un a l’adresse de Bugingo?

Je suis vraiment populaire, j’ai PLEIN d’amis! J’ai tellement d’amis que des fois, j’en donne à ceux qui n’en ont pas! D’ailleurs, quelqu’un a l’adresse de Bugingo?

Ben non, c’est pas vrai!!!

(Je n’ai pas tant d’amis que ça.) (J’suis tellement rejet!)

De toute façon, le mot «amis» est vaste, depuis l’invention de Facebook. Parce tout le monde est ton «ami» sur Facebook: même le gars du secondaire à qui tu n’as jamais vraiment parlé. En fait, t’avais complètement oublié qu’il était sur ton Facebook, jusqu’au jour où tu l’as vu passer dans tes actualités et que tu t’es dis: «ah! C’est vrai! Il existe, lui!»

Et soudainement, t’as regretté ta publication de pré-accouchement dans laquelle tu te vantais d’être dilatée à 3. Comme dirait l’autre: y a rien comme une image mentale de col d’utérus en extension pour rapprocher les gens!!! YESS!

Il y a plusieurs catégories d’amis.

Les inconnus : Arrêt d’autobus, tu attends avec une autre personne. Un oiseau chante: on dirait Jeanette Bertrand qui se met le doigt dans une prise électrique. Vous riez, en échangeant un regard complice. L’inconnu se demande pourquoi tu ris avec un oiseau. Fin de la relation.

Les connaissances : Vous vous croisez au hasard et vos discussions demeurent superficielles. Tu lui dis que le café fait du bien ce matin, parce que t’es fatigué. Tu ne lui dis pas que tu as passé la nuit à vomir en imaginant son col de l’utérus dilaté à 3.

Les chummys : Les amis de tes amis. Tu les aimes bien, vous avez du fun ensemble, mais inconsciemment, tu restes sur tes gardes: si les choses tournent mal, tu es prêt à leur donner un coup de pied dans la gorge pour les neutraliser.

L’AMI : Le (la) VRAI(E). Vous avez déjà dormi ensemble... Passé l’âge de 8 ans! Tu connais ses parents. Tu bois parfois dans son verre d’eau. Et vous avez votre humour louche bien à vous! Parlez-en à ma meilleure amie, qui m’a déjà textée à 6 h du matin pour me rappeler que j’avais écrasé

un chat la veille! (Ne vous

inquiétez pas, je ne l’ai pas tué! (Il était déjà mort.))

AH, PIS KIN...

J’ai cinq amies qui font partie de ma garde très rapprochée. Ensemble, nous sommes l’équivalent des Charlies Angels, sauf pour la partie où on marche en Formation en V avec du vent dans les cheveux. (Maudit vent: il est jamais là quand on a besoin de lui!)

En fait, ce qui est cool avec mes vraies amies, c’est la quantité de choses qu’on peut se permettre, sans tabou et sans pudeur: des jokes de pauvre à celle qui a perdu son emploi? Enwèye donc! Planifier un souper-pyjama? BEN KIN! Un furoncle? Arrive ici, je vais te le péter!

Tout ça pour dire que des vrais amis, ça se compte sur le bout des doigts.

(Sauf si tu n’as plus de doigts. Dans ce cas-là, tu compteras sur le bout des leurs.)

(Et tu laisseras faire le furoncle.)