/weekend
Navigation

Les incontournables du festival

Reflections de Takami Nakamoto et Sébastien Benoits.
photo courtoisie Reflections de Takami Nakamoto et Sébastien Benoits.

Coup d'oeil sur cet article

Qu’on soit geek, amateurs d’art, adeptes de musique électronique ou simplement curieux, la programmation de la 16e édition de Mutek vaut le détour. Parmi les 80 prestations prévues, en voici quelques-unes à inscrire à votre agenda.

Après une première collaboration concluante l’année dernière, le Musée d’art contemporain sera de nouveau le quartier général du festival et verra défiler une cinquantaine d’artistes durant les Nocturnes organisées en soirée durant l’évènement. L’an dernier, Mutek a accueilli près de 52 000 festivaliers et les organisateurs espèrent avoir une affluence comparable cette année.

Programmation gratuite

À partir du 28 mai, le public pourra terminer ses journées en beauté lors des prestations musicales gratuites en plein air, les «Expériences». Cette année, ce sera le parterre du Quartier des spectacles qui accueillera ce volet extérieur. Parmi les artistes qui y participeront, nommons Nortec Collective, Kode 9 et Daniel Bell. Par ailleurs, la programmation gratuite de jour sera présentée au Centre Phi.

James Holden
photo courtoisie
James Holden

«Expériences 1 et 2», les 28 et 29 mai de 17h à 21h et «Expériences 3 et 4», les 30 et 31 mai de 15h à 21h, sur le parterre des spectacles

À ne pas manquer

En tout, neuf premières mondiales et onze Nord-Américaines sont prévues à l’horaire de Mutek. Reflections de l’artiste multidisciplinaire basé à Paris Takami Nakamoto en duo avec le batteur Sébastien Benoits est certainement une de celles qui vaudra le détour. Le duo propose une expérience immersive autant musicale que visuelle grâce à un dispositif d’éclairage impressionnant (32 barres LED, des projecteurs et un stroboscope). Présenté le 28 mai de 21h à 3h (performance à 23h10), au MAC.

Le danseur et chorégraphe japonais Hiroaki Umeda est reconnu pour fusionner la danse et la technologie. Deux de ces œuvres seront présentées: Split Flow et Holistic Strata. La première est une exploration chorégraphique dans laquelle le danseur n’est visible que par l’éclairage d’un laser. La seconde est une captation de mouvements où le corps du danseur est plongé dans un nuage de particules blanches. Ces deux performances sont précédées par le numéro du duo montréalais Maotik et Metametric. Présenté le 29 mai, à 19h30, au Théâtre Maisonneuve.

Soirée d’ouverture

Cinq producteurs de musique se succéderont derrière les platines lors de la soirée d’ouverture. En première canadienne, James Holden, reconnu pour avoir créer des rythmes progressifs psychédéliques et dont les morceaux se situent au carrefour de la musique instrumentale et électronique sera du nombre. Cabaal ainsi que Mini et Ève Rajotte (le duo présente un projet développé spécialement pour Mutek) le précéderont alors que Boundary (projet de musique de chambre électronique de Poirier) et Ten Walls le succéderont.

Présenté de 21h à 3h AM (prestation de James Holden à 22h40), au MAC.


La 16e édition de Mutek se tient du 27 au 31 mai. mutek.org