/opinion/blogs
Navigation

Savoir-vivre télévisuel

The Paley Center For Media Presents An Evening With 'Madame Secretary'
PNP/WENN.com

Coup d'oeil sur cet article

Un moment solennel, ce dimanche matin, à la télé américaine. Bob Schieffer, une institution dans le monde journalistique chez nos voisins du sud, a animé sa toute dernière émission « Face de Nation » à l’antenne de CBS. À 78 ans, Schieffer a tourné la page sur quelque 60 ans de carrière et de professionnalisme irréprochable.


Jeune reporter lors de l’assassinat de John F. Kennedy, journaliste de guerre, correspondant à la Maison-Blanche... Il vient de passer 24 ans à la barre de « Face de Nation », le must dominical de tout maniaque de politique made in USA.


Presque au même moment où Schieffer, émotif, nous disait adieu entouré de toute son équipe, son grand compétiteur à ABC, l’animateur de « This Week » George Stephanopoulos profitait de sa populaire tribune pour rendre un hommage senti à son collègue, nous dire tout le bien qu’il pensait et lui souhaiter sincèrement le meilleur pour la suite.


Cet élan de savoir-vivre télévisuel m’a ramenée à il y a une dizaine de jours, lorsqu'une autre institution de la télé américaine, David Letterman, a tiré lui aussi sa révérence après 33 ans de carrière à l’animation d’un talk-show de fin de soirée.


Un peu à l’image de Schieffer, Letterman était tellement respecté par ses collègues animateurs et humoristes, qu’au moment d’animer son tout dernier Late Show à CBS, son rival à ABC Jimmy Kimmel, a tout simplement décidé de ne pas présenter d’émission ce soir-là, histoire de ne pas lui faire ombrage. ABC a donc diffusé une « vieille » reprise du Jimmy Kimmel Live show...


Du côté de TBS, le très caustique Conan O’Brien a quant à lui sommé ses fidèles de carrément changer de poste pour aller écouter la dernière de Letterman! Pendant ce temps à NBC, le génial Jimmy Fallon a profité de son très couru Tonight Show pour également rendre hommage au vétéran Letterman.


Au Québec, la compétition féroce entre les réseaux de télévision n’est pas propice à ces élans de générosité. Dommage... Il me semble qu’en matière d’élégance télévisuelle, on pourrait peut-être trouver une source d’inspiration chez nos voisins du sud.