/weekend
Navigation

25e anniversaire du très éclectique Fringe

ART-MADO-FESTIVAL-FRINGE
Photo Agence QMI, Maxime Deland La célèbre drag queen montréalaise Mado Lamotte est la porte-parole du festival.

Coup d'oeil sur cet article

Le festival St-Ambroise Fringe de Montréal célèbre cette année son quart de siècle et n’a pas pris une seule ride. Celui-ci est toujours aussi éclaté, non censuré, rebelle, expérimental et pluridisciplinaire qu’à ses débuts.

Tout comme à ses débuts, les spectacles sont abordables et la totalité des recettes est remise aux artistes. De plus, la programmation est encore créée à partir d’un tirage au sort démocratique. L’organisation a toutefois connu une certaine évolution, notamment du côté de sa francisation. Créé en 1990 par deux étudiantes de l’Université McGill, l’évènement était à l’époque quasi intégralement anglophone. De nos jours, un système de quotas a été mis en place.

« Il y a 15% de productions internationales, 15% canadien, 35 % québécois francophone, 35% québécois anglophone», explique la directrice générale et artistique du festival Amy Blackmore.

Par ailleurs, une des nouveautés de cette 25e édition est le Mini Fringe, un événement familial.

«Il va y avoir des ateliers de dessins, de Zumba, de danse créative. C’est une médiation culturelle pour ramener les anciens fringeux et fringeuses qui ont maintenant des enfants au festival», fait-elle valoir.

Mado, porte-parole

Pour son 25e anniversaire, les organisateurs du Fringe ont demandé à la drag queen Mado Lamotte d’être la porte-parole. Celle-ci participe depuis 15 ans avec sa course en Drag Races.

Cette dernière à un conseil pour aider le public à faire sa sélection parmi la centaine de propositions:

« Sortez de votre zone de confort. Tenez, moi, je vais aller voir les shows dans lesquels je retrouve toutes les lettres de mon nom ou ceux aux titres les plus longs! », s’exclame-t-elle.

Bref, le Fringe est un évènement où il faut être curieux! Le public est invité à faire connaître son avis sur les différentes performances via les réseaux.

« On peut faire ses critiques avec le mot clique # fringebuzz et on espère qu’il y aura du bouche à oreille», fait valoir Amy Blackmore.

Festival Fringe, jusqu’au 21 juin, montrealfringe.ca


Événements à ne pas manquer : 

La 15e course en Drag Races:

Mado Lamotte sera à la barre pour une 15e année de la désormais traditionnelle Drag Races. Au programme, deux équipes de drag queen s’affrontent dans une course à obstacles: d’un côté les belles du Cabaret Mado et de l’autre, des acteurs déguisés en drag queen d’un jour.

«Le côté Fringe c’est le côté plus friperie et le côté des drags du Cabaret à Mado, c’est plus classe, glamour, on est chez Holt Renfrew avec le Cabaret Mado et au Village des valeurs avec le Fringe», fait remarquer Mado.

Présenté le 20 juin à 16h, au Parc Fringe ( au coin des rues St-Laurent et Rachel)

Grand gala des étoiles Fringe

Plusieurs artistes qui ont su faire la renommée du festival au fil du temps seront réunis sur scène pour une soirée-hommage au 25 ans du Fringe.

Présenté le 3 juin à 20h au Théâtre Centaur

Soirée des Noces d’argent du Fringe

Une soirée déjantée à l’image du Fringe est prévue le 19 juin prochain pour célébrer les 25 ans de l’événement.

Présenté le 19 juin à 23h59 au Théâtre Fairmount

Galerie Fringe

Exposition d’œuvres sélectionnées selon le principe du « premier arrivé, premier servi » et une seule œuvre par artiste est exposée. Une bonne façon de découvrir plusieurs créateurs en art visuel d’un coup.

Présenté du 9 au 14 juin, au MAI (3680 rue Jeanne-Mance)

Vernissage le 9 juin de 17h-19h